mercredi 30 juin 2010

Pensum

bouleau

Bouleau - Forêt de Chinon, Indre-et-Loire

C'est dingue ce qu'un peu de vie sociale m'épuise. La fréquentation de mes contemporains dans un cadre non spécialisé ou non amical, dans un colloque, un séminaire ou une rencontre de ce type, m'est pénible. Mes faibles grâces sociales me font désespérer de mes capacités en général et ça me plonge dans le cafard. Il m'arrive d'aller me réfugier dans les toilettes pour être un peu tranquille quelques minutes. Et le soulagement quand enfin le pensum est fini! J'ai souffert aujourd'hui, donc, mais les plats étaient délicieux, ça rattrape un peu.

lundi 28 juin 2010

Football

terrain de foot

Terrain de foot - Les Goupillières, près d'Azay-Le-Rideau, Indre-et-Loire

Personne n'ignore plus la honte internationale qu'à été l'équipe de France de football pendant cette coupe du monde. Inutile de retourner le fer dans la plaie. Mois qui ne suis pas vraiment un passionné de foot — je n'ai rien contre, au reste — j'ai suivi quasiment d'heure en heure notre descente aux enfers footballistique. C'était un bon feuilleton, finalement. Les Français ont été, je crois, victimes du manque d'autorité et de "vision" du coach, et d'une isolation qui les a coupé du réel. C'est classique. Et la vengeance du journal l'Équipe, qui avait une dent contre les bleus depuis l'affaire de 1998 et la grosse colère d'Aimé Jacquet — qui leur avait mis violemment et délicieusement le nez dans leur caca — la vengeance de l'Équipe, donc, a pu s'exercer avec cette manchette ordurière en une qui a creusé un peu plus la tombe. Exit l'équipe de France et ses petits loubards milliardaires (pas tous, hein!). On ne les regrettera pas: ils jouaient comme des harengs. Je soutenais l'équipe des États Unis (quand je dis soutenir, c'était tout de même modeste, je n'avais pas de vuvuzela à la bouche lorsqu'ils jouaient): ils ont fait un beau parcours, bravo!

Je suis loin d'être un ennemi du sport spectacle, le sport étant quelque chose de parfois plaisant à regarder et à suivre, un spectacle comme un autre. D'ailleurs je ne pratique le sport que comme spectacle! Je ne vais pas jusqu'à lire le journal officiel de la République Française: le quotidien l'Équipe mais, suivant en cela mon tropisme (fanatisme?) américaniste, je m'intéresse plus qu'un peu au baseball (j'ai même eu un abonnement aux matchs en vidéo par Internet de la MLB), au basketball (NBA, bien sûr, pas Cholet contre Tours), au hockey et un peu au football américain (mais un peu seulement, après tant d'années je ne vois toujours pas ce qu'il peut bien y avoir d'intéressant à regarder dans ce sport, mais passons...). Pendant quelques années j'ai été probablement LE spécialiste français du cricket, avant de laisser tomber, n'ayant finalement jamais parfaitement compris les arcanes de ce jeu et en particulier la façon de compter le score et la détermination du draw en tant que résultat de match (en plus de la victoire et du match nul), et puis les rencontres qui durent cinq jours de neuf heures à midi, de une à quatre heures et de cinq à six heures, si le temps le permet, ça va bien un moment mais à la longue, ça lasse, à moins d'être tombé dedans quand on était petit. Le baseball me plait énormément pour plusieurs raisons: (1) parce que c'est le sport américain par excellence (au moins deux siècles de tradition, hein!) (2) parce que c'est relativement compliqué et original, (3) parce que ça produit une masse énorme de données chiffrées qu'on peut analyser à loisir avec toutes les ressources de la statistique, allant même jusqu'à donner une science de la statistique de baseball: les "sabermetrics", et donc c'est le sport pour NERD par excellence!

Donc le football, je ne le suis que du coin de l'oeil, si j'ose dire. Mais assez pour avoir ma petite opinion!

Robert Byrd

Robert Byrd, Respected Voice of the Senate, Dies at 92 - Obituary (Obit) - NYTimes.com

Le sénateur Robert Byrd était le plus ancien membre du Sénat américain et le plus vieux aussi. Il vient de mourir à 92 ans. Il était Sénateur de la Virginie Occidentale depuis 51 ans. Président du comité du budget du sénat il était particulièrement bien placé pour favoriser son État natal — du reste très pauvre — qu'il a au cours des ans couvert de constructions et d'ouvrages d'art dont certains portent son nom. Sa vie est un roman: né dans une famille très pauvre en Caroline du Nord il perdit sa mère à l'âge d'un an et fut élevé par une tante dans le pays des mines de charbon de la Virginie Occidentale. À vingt-deux ans il devint un membre apprécié du Klu-Klux-Klan, chef d'une cellule locale, un acte qu'il dit avoir regretté toute sa vie. Pourtant, devenu sénateur Démocrate des US (un Démocrate sudiste, c'est à dire essentiellement anti-Républicain, le parti de Lincoln et des abolitionnistes), il s'opposa véhémentement (allant même faire une nuit de flibuste au Sénat) à la Loi pour les Droits Civiques de 1964 et à la Loi sur le Droit de Vote (des noirs)! En vieillissant il s'amollit, et déclara qu'il avait fait une grave erreur. Sa contrition lui permit de s'enraciner au Sénat et de devenir un sénateur respecté de tous. Son appartenance de jeunesse au KKK, le poursuivi tout de même toute sa vie et l'empêcha, entre autres, d'être nommé à la Cour Suprême par Nixon en 1971. Une vie et un personnage hors du commun, larger than life!

Printemps

printemps dans la prairie

Printemps dans la prairie - L'Essart, Saint-Benoit-La-Forêt, Indre-et-Loire

Digitale

digitale

Digitale - Près de Saint-Benoit-La-Forêt, Indre-et-Loire

Un moment fugitif

sous-bois

Bois de pins - Près de Saint-Benoit-La-Forêt, Indre-et-Loire

Les photos de sous-bois sont difficiles à faire et n'ont strictement aucun succès. Rien de plus ennuyeux qu'un paysage de sous-bois, me dira-t-on. Et banal. Justement j'aime bien une certaine banalité en photo. Cette image n'a rien de spectaculaire, les couleurs ne sont pas boostées (j'ai même un peu atténué la saturation originale), il ne se passe rien dans ce cliché. C'est un paysage complètement ordinaire. Pourtant j'aime beaucoup cette photo. Parce qu'elle est vraie. C'est vraiment comme ça que j'ai vu la forêt en un petit moment de contemplation, d'ouverture, de regard frais et sans à priori ou de recherche de beauté. Et ce moment de contemplation du paysage m'a semblé d'une qualité intéressante à partager. C'est donc un moment de contemplation que j'aime photographier, et restituer comme il me semble m'en souvenir. Un peu comme un haïku. Un petit moment flottant, fugitif et apaisé, et non pas une scène marquante et spectaculaire. C'est ça pour moi la beauté en photographie.

dimanche 27 juin 2010

Un âne

un âne

Un âne, Les Goupillières, près d'Azay-le-Rideau, Indre-et-Loire

Tiens, mine de rien, l'âne c'est moi. Tu vois l'erreur de mise au point que j'ai fait? Eh oui, mise au point sur le poteau au lieu de sur l'âne, avec une grande ouverture focale (faisait pas beau) ça fait le sujet de la photo un peu flou.

Un âne flou.

Dog days


McCormick

McCormick, Les Goupillières près d'Azay-Le-Rideau, Indre-et-Loire

Enfin les grosses chaleurs, 30°C ce samedi et ce dimanche, c'est nettement moins agréable à Paris qu'à la campagne. En particulier parce que la nuit, ici, ça ne refroidi pas assez ou pas en début de nuit comme à la campagne, où il fait frais dès la tombée de la nuit. Ici en ville les murs rejettent le soir la chaleur emmagasinée dans la journée et il faut attendre quatre ou cinq heures du matin pour que la température descende à 16°C.

Les weekends se ressemblent: crevé le vendredi soir, je suis léthargique la journée de samedi et à peu près en forme le dimanche. J'aimerai vraiment changer de mode de vie: être matinal par exemple, me lever très tôt et me coucher de bonne heure. Mais il fait tellement chaud le soir qu'il est impossible de dormir. Hier soir il y a eu une fête et de la musique très fort jusqu'à minuit. Remarquez, le matin, les travaux en face font un raffut terrible aussi. Il me faudrait la climatisation, mais ce n'est même pas la peine d'y penser.

Passé la journée à développer des photos et à regarder le foot.

vendredi 25 juin 2010

Coquelicots

. .

Coquelicots - L'Essart, Indre et Loire

Which childhood?

. .

Chemin dans les champs - Saint-Benoit-La-Forêt, Indre-et-Loire

Which childhood?
The one from which you’ll never escape? You,
so slow to know
what you know and don’t know.
Still thinking you hear low song
in the wind in the eaves,
story in your breathing,
grief in the heard dove at evening,
and plentitude in the unseen bird
tolling at morning. Still slow to tell
memory from imagination, heaven
from here and now,
hell from here and now,
death from childhood, and both of them
from dreaming.

 

mardi 22 juin 2010

La mort de l'ours

. .

La pluie menace - Près de Saint-Benoit-La-Forêt, Indre et Loire

Où allez-vous, Papa loup
Chapeau mou, médaille au cou
Vous a-t-on nommé shérif
Des montagnes et des récifs ?

Non, mon fils, j'ai pris un bain
Chaussé guêtres et canne en main
Vais porter hommage au roi
Si tu veux, viens avec moi

N'orignal ni carcajou
Je ne connais roi que vous
Peigne plutôt tes poils fous
Et suis-moi à pas de loup

Ils ont marché quatre lieux
Arrivés près d'un torrent
Sauvage et débordant
De cris et de chants d'adieu

Bonjour Sire, c'est moi, le loup
M'voyez-vous, m'entendez-vous ?
Suis venu à travers bois
Vous saluer, comme ils se doit

Il se tient droit, salue l'ours
Qui a la patte dans le piège
Plein de sang dessus la mousse
Et tombe la première neige

Le petit loup est ému
Et voudrait rentrer chez lui
Le gros ours, le gros poilu
Lui sourit et dit merci

Ils sont revenus de nuit
A travers bouleaux jolis
Le plus grand marchait devant
Et pleurait abondamment.

Félix Leclerc

Reprise


. .

Promenade dans la campagne - Près de Saint-Benoit-La-Forêt - Indre et Loire

Retour à Paris et reprise du travail après une semaine de vacances actives à la campagne, en Touraine. Reprise sur les chapeaux de roues avec deux réunions dans la même journée, à deux endroits différents de Paris, dont une que je n'avais pas vraiment prévue et qui m'ennuyait fort. J'ai d'ailleurs failli m'endormir, à cette réunion...

Comme à chaque fois que je reviens de Touraine j'ai envie de retourner m'y installer pour de bon. Ça passera. C'est la fête de la musique ce soir, c'est donc la fête du bruit. Après cette semaine essentiellement environné de bruits naturels et du grand silence de la nuit campagnarde j'ai un peu de mal à me ré-acclimater.

La dernière nuit à L'Essart je ne l'ai pas passé dans ma chambre habituelle mais sur un lit d'appoint sur la mezzanine et juste sous un Velux dont je n'avais pas fermé le rideau pour pouvoir observer le ciel étoilé. Il y a beaucoup moins de pollution lumineuse à la campagne (c'est quand même un problème car les villes ne sont pas très loin) et la contemplation du ciel nocturne quand il n'y a pas de nuages est un de mes plus grands plaisirs. Le faire de mon lit et s'endormir en contemplant les étoiles c'est géant! Ma constellation préférée est Orion que l'on voit bien l'hiver dans l'hémisphère nord. Orion et sa ceinture centrale de trois étoiles alignées. Orion et ses étoiles vives opposées Betelgeuse et Rigel. Ici, à Paris, la lumière urbaine a tué les étoiles.

lundi 21 juin 2010

EdF, l'avis québécois

Patrick Lagacé (La Presse, Montréal):

Du comportement de diva d’Anelka à la rébellion des joueurs (On fait la grève !) jusqu’aux insultes (les Français ont comme une sorte d’obsession avec la sodomie, obsession comique qui devrait être approfondie par une équipe de doctorants en socio, quand ils pètent les plombs) en passant par le communiqué de presse verbeux et grandiloquent : franco-français jusqu’à l’os. Évidemment, une ministre et le président de la République ont commenté publiquement ces dérapages, comme s’il n’y avait rien de plus important dans les affaires de la nation…

À la fin, ça n’a rien de bien surprenant, remarquez. Je vous rappelle que c’est quand même la même équipe du même pays qui a perdu en finale, il y a quatre ans, parce que son capitaine et meneur de jeu, Zinedine Zidane, au pire moment possible, a pété les plombs en sacrant un coup de tête à un défenseur italien, alors que le match était encore à la portée des Bleus. Zidane a été expulsé, coupant les couilles à ses coéquipiers et pavant la voie, de belle façon, à une victoire des Italiens. Encore là, les coéquipiers de Zidane l’avaient « appuyé », malgré cette démonstration délirante d’individualisme…

Mais bon, soyons positifs : à défaut de gagner, la France est une bonne productrice de pathos, en Coupe du Monde et il faut avouer que tout cela est très divertissant. Plus divertissant que son jeu. Allez les Bleus !

jeudi 17 juin 2010

Vie à la campagne (2)

. .

Il a plu une grande partie de la journée. Nous sommes parti faire une promenade dans les bois mais une pluie fine nous a cueilli à mi-chemin. Dans la forêt le bruit de la pluie sur les feuilles était agréable, un bruit blanc naturel. Les grenouilles de la mare étaient à la fête et ont fait un chahut terrible toute la journée. Une grosse fleur de nénuphar vient de s'épanouir. Les champignons sortent un peu partout, le temps humide et doux est bon pour eux.

Ma semaine à la campagne tire maintenant vers sa fin, dans trois jours je retourne à Paris. Je pense que je vais revenir fin juillet passer une semaine ici, garder la maison en l'absence des propriétaires, et garder le chat et la basse-cour. Cette semaine-ci j'étais surtout là pour m'occuper de mes petits-neveux, la semaine de fin juillet sera une semaine de calme et de solitude, pour me reposer, écrire et observer la nature, faire des photos aussi et marcher. Bref, de vrais vacances.

Vie à la campagne (1)

. .

 

Il pleut, il pleut, le ciel est gris sombre et il pleut. Les gamins en ont marre d'être enfermé. Je vais allez faire une ballade en vélo cet après-midi. C'est étonnant mais j'aime cette vie à la campagne, je crois que je pourrais m'y faire, ces rythmes différents, ces stimuli différents, ce passage différent du temps, la météo qui dirige la plupart des activités. Mais pas l'hiver, non, l'hiver, la boue, le froid et l'absence de lumière, ça je préfère le vivre en ville. À la campagne ça me déprime.

Observer les enfants, c'est amusant. Cécile a dix huit mois elle est dans une phase de vidage et de remplissage de contenus et de contenants. Vider un contenant quelconque et le remplir pour le vider à nouveau, ranger soigneusement les choses dans une boite, des cubes par exemple, vider et transvaser du sable ou de l'eau, ça l'occupe des heures. Elle est très adroite pour son âge. Elle chante assez juste et reproduit des airs reconnaissables (la musique de l'alphabet américain — ils vivent à Houston toute l'année sauf les vacances — le thème de Darth Vader). Elle répète les mots qu'elle découvre. C'est très intéressant de la voir apprendre à plein tube. En même temps elle est facile à vivre, pas capricieuse, souriante, toujours d'accord, très affectueuse. Elle respire la confiance dans la vie.

mardi 15 juin 2010

Quelques trucs dont je me rends compte:

. .

  • Parfois j'écris n'importe quoi. Alors je supprime.
  • Je me débrouille pas mal avec les ordinateurs mais je suis une bille avec les Nintendo DS, Lite ou pas.
  • Petit Mac est un peu juste niveau mémoire vive et puissance du processeur et ça m'agace plus que ça ne le devrait.
  • Je comprends pourquoi les housewives sont desperate.
  • Je suis désespérement peu sociable: les autres gens m'inquiètent.
  • Je ne suis pas doué pour le bonheur. Le fait qu'il y ait beaucoup de gens comme moi ne me console pas.
  • J'envie les gens qui sont doués pour le bonheur. Certes, ce ne sont pas des gens dont la conversation est toujours enrichissante mais ils sont reposants et positifs. Moi je suis un peu chiant et fatigué (mais j'ai une conversation intéressante... sauf pour les gens qui sont doués pour le bonheur qui me trouvent beaucoup trop "prise de tête").
  • J'aime mes petits neveux et ça me fend le coeur d'avoir à les engueuler parce qu'ils font des bêtises. Voilà ce qui sera ma plus proche expérience du dilemme qui agite bien des parents que je connais. En plus, quand ils me témoignent de leur affection ou qu'ils font des mines attendrissantes alors qu'il faut que je les gronde, c'est terrible. Je me revois quand j'étais gamin et mes chagrins d'alors me remontent à la gorge.

Paysage de Touraine


. .

Bon tu vois là je suis à la campagne, mais je suis assez occupé quand même. Faut pas croire que je suis en vacances, enfin si je suis officiellement en vacances mais un peu occupé à divers travaux ici. C'est pourquoi ça va être léger question blogue cette semaine, pas assez de temps pour rêvasser et pour écrire. Plutôt des tweets. Je fais des photos quand même, c'est pas les travaux forcés. Comme on peut le voir le paysage est assez serein. Des courbes légères. L'air est émollient. La lumière assez douce. C'est la Touraine, quoi, le Jardin de France, c'est bien connu (et allons-y sur les clichetons).

vendredi 11 juin 2010

Essai de Lightroom 3

. .

Photos de New York en 2009 traitées avec Lightroom 3 et republiées, après tout pourquoi pas une petite virée photographique à New York City?

Lightroom 3 est vraiment impressionnant, je n'ai pas fini d'en explorer toutes les fonctions mais je sens que ça va devenir l'outil indispensable (encore un).

Quant au cliché ci-dessus il est pris à l'extrémité Sud de l'île de Manhattan, entre l'embarcadère pour la statue de la Liberté et Ellis Island et la gare des ferries de Staten Island.

jeudi 10 juin 2010

Couverture de Chris Ware


tumblr_l3np60eNDE1qav5oh.gif

Jolie couverture de Chris Ware pour le New Yorker de cette semaine. "Summer Fiction Issue".

A380

Aviation nerderie: Air France a déjà trois A380 en service, l'un est sur Paris-New York, les deux autres sur Paris-Johannesburg. Le troisième A380 sera affecté à Paris-Tokyo Narita dès le 1er septembre, le suivant sera affecté à la ligne Paris - Pékin. Air France a commandé 12 A380 à Airbus.

Tumblyorker

The New Yorker a un Tumblr!

Fail Whale Killed

tumblr_l3rgvtQUE51qz80pso1_500.jpg

brooklyn mutt, “they’ve killed #failwhale! #BP bastards!  ...:

OK, il faut être un peu geek pour comprendre cette blague. L'image de la "fail whale" apparait quand Twitter est en sur-capacité ou empêché d'une manière ou d'une autre, avec la mention: "Twitter is over capacity, please wait a moment and try again."

Not your usual World Cup blog

The New Republic has started a World Cup Blog, I can guess that it will be interesting to read, and I'll stick to it for the duration. (via Kottke)

One of the first post is titled "Latino Immigration and U.S. Soccer" and is a great read!

En Touraine


26 juin 2009

Recyclage de photos que j'aime bien, de l'an passé, un best-of.

Résultats des primaires

Suite de ce post.

Résultats des primaires Démocrates et Républicaines d'hier:

Finalement le sénateur Démocrate Blanche Lincoln pourra se re-présenter en novembre en Arkansas pour un troisième mandat.

En Californie les Républicains ont désigné l'ex-PDG d'eBay Meg Whitman pour se présenter à la succession de Swharzy, elle devra batailler contre l'ex-gouverneur Jerry Brown qui représentera le coté Démocrate. L'ancien PDG d'Hewlett-Packard Carly Fiorina se présentera contre le sénateur sortant Démocrate Barbara Boxer.

Au Nevada, le leader de la majorité au Sénat, Harry Reid aura à faire face à la candidate des Tea Party Sharron Angle. Bonne nouvelle pour Reid, l'extrémisme de droite de Mme Angle lui aliénera les suffrages du centre. Et le gouverneur sortant de l'État, Jim Gibbons s'est fait battre par l'ancien juge fédéral Brian Sandoval.

En Caroline du Sud, Nikki Haley a remporté les primaires Républicaines pour le poste de gouverneur.

mercredi 9 juin 2010

Primaires

Ce Mardi aux États-Unis ont lieu tout un paquet d'élections primaires dans les deux grands partis, en prévision des élections générales qui auront lieu cet automne. Hé oui, les Américains élisent leurs députés et un tiers de leurs sénateurs tous les deux ans, et en plus un bon paquet de gouverneurs, de députés aux assemblées d'États et d'autorités locales allant du procureur au juge de paix en passant par le shérif du comté, le maire du bled, les conseillers municipaux, l'administrateur des écoles du comté, etc. etc. Ces primaires vont peut-être apporter quelques surprises car plusieurs personnalités sortantes sont malmenées par de jeunes loups ambitieux qui veulent une place au soleil. Déjà en Pennsylvanie, un dénommé Joe Sestak, ancien amiral et député d'État Démocrate avait déboulonné le transfuge du parti Républicain Arlen Specter (une sorte d'Éric Besson à l'envers) pourtant soutenu par la Maison Blanche. En Utah le vénérable sénateur Républicain sortant Robert Bennett avait été battu par plus réac' que lui.

Donc ce jour, coté Démocrate en Arkansas (l'état de Bill Clinton), le sénateur Blanche Lincoln, très soutenue par la Maison Blanche et l'ancien président Bill Clinton, est menacée par le Lieutenant-Gouverneur de l'État (le vice-gouverneur, comme il y a le vice-président) Bill Halter.

Coté Républicain, le gouverneur sortant du Nevada Jim Gibbons est bien parti pour perdre devant un dénommé Brian Sandoval, un ancien juge fédéral. Mais dans cet État c'est la bataille pour le droit à se présenter contre le sénateur sortant Démocrate Harry Reid — le principal artisan de la réforme de la santé — qui est à surveiller. Trois candidats aux primaires Républicaines dans cet État, donc, dont une candidate, donnée en tête, soutenue par les dingos du mouvement populiste anti-impôts et anti-gouvernement "Tea Party". En Californie on se bat pour avoir le droit de se présenter à la place qui sera laissée vacante par Arnold Schwarzenegger, l'une des candidates à la candidature, Meg Whitman — multimilliardaire ancienne PDG d'eBay — a mis une partie de sa fortune dans sa campagne pour les primaires! En Caroline du Sud on va désigner le candidat à la candidature pour remplacer le gouverneur sortant Mark Sanford qui traîne un bon vieux scandale matrimonial à ses baskets. La député d'État Nikki Haley se présente, elle a été accusé d'adultère non pas une mais deux fois ces dernières semaines! Elle est soutenue par Sarah Palin en personne.

Rassurons-nous, on peut s'attendre à ce que les primaires du Parti Socialiste, en France, soient moins agitées que celles-ci!

mardi 8 juin 2010

Mauvais usage

Je suis toujours agacé de constater que les gens se servent des outils bureautiques comme Excel, Word ou PowerPoint pour d'autres choses que pour les fonctions à quoi ils sont spécifiquement destinés. Il m'arrive par exemple de voir qu'on a utilisé Excel afin de mettre en forme un tableau, pour des considérations esthétiques. Certes Excel fait des tableaux mais ce n'est pas un logiciel de présentation, c'est un tableur, il existe pour faire des calculs, des tris, des opérations de bases de données. Alors pour faire un joli tableau on va diminuer la hauteur et changer la couleur de fond d'une ligne sur deux pour faire des séparations entre les cellules du tableau: c'est idiot parce que les fonctions tableur et base de données d'Excel sont immédiatement rendues quasiment impraticables, ou tout du moins très malaisées: allez faire des filtres ou des tris dans les colonnes après ça, essayez de faire des opérations, essayez de sortir un tableau croisé dynamique! Si on veut faire un beau tableau bien présenté, un tableau pour communiquer ou montrer quelque chose, on peut utiliser PowerPoint. Mais non, PowerPoint ils l'utilisent comme traitement de texte: j'ai vu l'autre jour une consultante qui prenait des notes de réunion dans PowerPoint, elle avait ouvert une diapositive et une zone de texte dans cette diapo et elle tapait ses notes dans la zones de texte. PowerPoint fait des présentations, pas des documents textes, Word est un traitement de texte, il est fait pour ça. Mais Word on l'utilise pour imprimer des photos par exemple, et ainsi de suite. On se complique la vie en utilisant l'un pour l'autre et on complique la vie des gens à qui on s'adresse. Et puis si on utilise Comic-Sans comme police, alors là c'est le pompon! Comic-Sans est moche, sent son nooby à plein nez, c'est une fonte hypocrite qui tend à laisser croire qu'on est simple et familier et qu'on ne se prend pas au sérieux alors que c'est généralement tout le contraire!

Liens du soir, espoir

Explore the South African stadiums in 3D via Google Earth

Can A President Be An Angry Black Man? (NPR)

Picking the twenty top fiction writers under forty (The New Yorker)

If San Francisco Crime were Elevation: interesting crime map visualization.

# Incroyable les dégâts que peut faire une tornade (images des dégâts de la tornade de l'Ohio).

Remembering D-Day, 66 years ago (The Big Picture) - J'ai été, il y a quelques années, au cimetière américain de Coleville en Normandie, on mesure le carnage que la bataille de Normandie et le débarquement ont pu être. Très gros moment d'émotion.

Your Brain on Computers - Attached to Technology and Paying a Price - (NYTimes)

Scientists say juggling e-mail, phone calls and other incoming information can change how people think and behave. They say our ability to focus is being undermined by bursts of information. These play to a primitive impulse to respond to immediate opportunities and threats. The stimulation provokes excitement — a dopamine squirt — that researchers say can be addictive. In its absence, people feel bored. The resulting distractions can have deadly consequences, as when cellphone-wielding drivers and train engineers cause wrecks. And for millions of people like Mr. Campbell, these urges can inflict nicks and cuts on creativity and deep thought, interrupting work and family life.

On this subject read the post of my friend RJ Keefe on his blog.

The Psychology of Darth Vader Revealed (he is severely borderline! you betcha!)

RSA Animate - The Secret Powers of Time (a must see!)

If It Was My Home - Visualizing the BP Oil Disaster (la marée noire, comme si c'était chez vous)

Long Island genius Alia Sabur offers solution to Gulf oil spill mess: tires (New York Post) (listen, BP engineers!)

Nuclear Follies: How Not To Stem the BP Oil Gusher (Daily Kos) (not the good solution)

Oil Spill Animations (Bientôt en Bretagne!)

Accidental Penis (pas du tout "safe for work", ne pas suivre ce lien au travail) (et aussi: je me demande si il n'y en pas qui ne sont pas si accidental que ça!) (et c'est de bon goût, en plus!)

iPhone 4


Grmmmbl! Ils m'énervent chez Apple à sortir des nouveaux trucs alléchants tous les quatre matins, ça fait à peine huit mois que j'ai un iPhone 3GS et maintenant l'iPad et maintenant l'iPhone 4! Encore une magnifique pièce d'artisanat technologique.

There are three New York Cities

J'ai trouvé ça là:
There are roughly three New Yorks.
There is, first, the New York of the man or woman who was born here, who takes the city for granted and accepts its size and turbulence as natural and inevitable.
Second, there is the New York of the commuter—the city that is devoured by locusts each day and spat out each night.
Third, there is the New York of the person who was born somewhere else and came to New York in quest of something. Of these three trembling cities the greatest is the last—the city of final destination, the city that is a goal. It is this third city that accounts for New York’s high-strung disposition, its poetical deportment, its dedication to the arts, and its incomparable achievements. Commuters give the city its tidal restlessness; natives give it solidity and continuity; but the settlers give it passion. And whether it is a farmer arriving from Italy to set up a small grocery store in a slum, or a young girl arriving from a small town in Mississippi to escape the indignity of being observed by her neighbors, or a boy arriving from the Corn Belt with a manuscript in his suitcase and a pain in his heart, it makes no difference: each embraces New York with the intense excitement of first love, each absorbs New York with the fresh eyes of an adventurer, each generates heat and light to dwarf the Consolidated Edison Company.
Here is New York, E. B. White, 1949

lundi 7 juin 2010

Helen Thomas

Helen Thomas est la doyenne des correspondants de presse accrédités à la Maison Blanche. À 89 ans cette petite bonne femme toute tordue et bossue était depuis 45 ans au premier rang des conférences de presse quotidiennes, cajolée et crainte par les attachés de presse et les porte-paroles présidentiels. Elle a connu les présidences Kennedy, Johnson, Nixon, Ford, Carter, Reagan, Bush sr., Clinton et Bush jr. Elle a été de tous les coups tordus et de tous les scandales, de tous les drames et de toutes les victoires depuis un demi-siècle, au même poste! Elle a tenu tête à tous les "president's men", car elle n'avait pas la langue dans sa poche et posait des questions vachardes et pertinentes aux porte-paroles de tous ces présidents qu'elle a vu défiler devant elle, comme des galopins. C'est sa grande gueule qui l'a perdu: elle a été dire à un rabbin de Long Island que les juifs devraient bien se tirer de Palestine, le rabbin a mis la vidéo de cette déclaration sur son blog, le fourbe! Et Helen, doyenne des correspondants accrédités à la Maison Blanche a du prendre sa retraite aussitôt en faisant ses excuses. Encore une victime d'Internet! C'est une légende qui disparaît mais à 89 ans il était peut-être temps qu'elle prenne sa retraite tout de même!

Les bons conseils

Pendant de longues années j'ai été sévèrement déprimé. De ce genre de dépression qui ne dit pas son nom, qui agit dans l'ombre, vous laisse capable de fonctionner à peu près mais vous donne des angoisses, des coups de cafards et un caractère généralement insupportable pour les autres (mais pas tout le temps). Pendant tout ce temps j'ai eu affaire à une engeance qui m'exaspère encore quand je la rencontre: les donneurs de bons conseils bien dans leur peau. Ces gens qui vous disent la bouche en coin: "tu t'écoutes trop, change toi les idées et ça ira mieux!", ou encore: "tu n'as qu'à faire du sport (ou un travail manuel, ou n'importe quoi de pas intellectuel)" ou "arrête de te plaindre, t'es un égoïste" ou "allez secoue-toi" ou l'excellent "trouve-toi une fille et arrête de pleurnicher", j'en passe et des plus enrageantes. Le mieux c'est quand ces gens vous disent les mêmes choses mais précédé de "plutôt que prendre des médicaments, tu devrais..."! Là, on frise la non-assistance à personne en danger. En fait tous ces gens ne sont pas mal intentionnés, ils ignorent ce qu'est la dépression et ne veulent pas savoir ni même y réfléchir, ni même vous écouter, ça leur fait souvent peur, ou bien ça les agace (il faut dire que la personne dépressive est presque toujours terriblement agaçante et difficile à supporter et que personne, sauf un médecin, ne peut vraiment l'aider et qu'on se sent impuissant à aider et qu'on sent bien que si la dépression c'est pas contagieux, à la longue ça déteint...) et ils préfèrent balayer le problème d'un revers de main ou faire comme si ça venait d'un déficit de volonté ou de caractère et certainement pas une maladie comme la grippe ou la variole. Je sais bien tout ça, mais il n'empêche que, quand je rencontre une de ces personnes donneuse de bons conseils trempés dans la sagesse des nations, moi qui ne suis pourtant plus malade aujourd'hui, j'ai une forte envie de lui rentrer dans le lard!

jeudi 3 juin 2010

New York City

New York City – Pictory: (via The Morning News)

Magnifiques images de ma ville préférée. Que NYC est belle et spectaculaire! Le grand bazar du monde entier, la nouvelle Babylone, la forêt de vitres et de béton, la lumière et le vent de l'océan, les mugissements et les grondements, le sol vibrant d'où jaillit la vapeur...

New York me manque...

Éducation à droite

Le Texas Board of Education (le ministère de l'éducation nationale du Texas, en gros) a fait une petite révolution conservatrice en décidant d'un certain nombre de mesures étonnantes qui devront être appliquées par les professeurs des écoles publiques du Texas et corrigées dans les manuels scolaires.

Les mesures annoncées sont d'inspiration chrétienne et conservatrice (c'est à dire de la droite extrême, grenouille de bénitier si vous préférez). Comme le disait le regretté Michel Audiard "les cons ça ose tout c'est même à ça qu'on les reconnait". Pour nous, européens, ces mesures peuvent sembler invraisemblables. Jugez-en par ce petit florilège:

  • Les États-Unis devront être désignés dans les manuels scolaires comme une "république constitutionnelle" et non plus comme une démocratie. Pourquoi? Je l'ignore mais il doit bien y avoir une idée là-dessous.
  • On enseignera que les problèmes de l'économie américaine viennent de l'abandon de l'étalon or. Un vieux fantasme réac'.
  • On apprendra désormais que les problèmes de la libre entreprise viennent des régulations gouvernementales. Ben voyons...
  • Les manuels scolaires devront parler de l'exceptionnalisme américain. Whatever it means.
  • Thomas Jefferson sera rayé de la liste des gens dont les écrits ont influencé la révolution américaine du 18ème siècle (mais pas St Thomas d'Aquin et Calvin), peu importe que Jefferson ait rédigé la Déclaration d'Indépendance au regard du fait qu'il était pour la séparation de l'église et de l'état.
  • Il sera obligatoire d'enseigner l'importance de la révolution conservatrice des années 80-90 : le "Contract for America" de l'uber-conservateur Newt Gingrich, la Moral Majority, la National Rifle Association.
  • Le mot "capitalisme" sera remplacé par les mots "libre entreprise".

Il y en avait de plus funky qui n'ont pas passée le vote final, heureusement. Mais celles-ci ne sont pas mal. Ce qui est bien aux USA c'est que les mesures parfois stupéfiantes peuvent être abolie sans arrière pensées après quelques années à la faveur d'un changement de majorité ou d'un revirement d'opinion. La décision du Texas a quand-même un coté inquiétant car cet État est le plus gros acheteur de manuels scolaires des États-Unis, ce qui inciterait peut-être les éditeurs à ne faire qu'un seul type de manuel, imposant les idées rétrogrades du Texas à tout le pays.

mercredi 2 juin 2010

Links

Flotillas and the Wars of Public Opinion | STRATFOR

The Israelis will argue that this is all unfair, as they were provoked. Like the British, they seem to think that the issue is whose logic is correct. But the issue actually is, whose logic will be heard? As with a tank battle or an airstrike, this sort of warfare has nothing to do with fairness. It has to do with controlling public perception and using that public perception to shape foreign policy around the world. In this case, the issue will be whether the deaths were necessary. The Israeli argument of provocation will have limited traction. Internationally, there is little doubt that the incident will generate a firestorm. Certainly, Turkey will break cooperation with Israel. Opinion in Europe will likely harden. And public opinion in the United States — by far the most important in the equation — might shift to a “plague-on-both-your-houses” position.

Fallout from the Flotilla Tragedy (Real Clear)

In the short term, Hamas will benefit politically from its role as a supporter of the flotilla, its public calls for Israel to not interfere with the effort to break the blockade, and the burnishing of its fading "resistance" credentials. Ismail Haniyah set up the situation as a win-win for Hamas in his May 29 speech declaring that it was a victory if the flotilla got through or if Israel stopped it. The bloody outcome only increased the size of the victory for Hamas. Previously, Hamas had launched a broad media campaign to focus attention on the flotilla and warn of the possibility of an Israeli action against it. so Hamas is hoping the incident will give it at least a temporary boost. It should be pointed out that even the sympathy boost that Hamas garnered after the 2008-2009 Gaza war evaporated in just two months.

Ronen Bergman: Siege Fatigue and the Flotilla Mistake - WSJ.com

What we witnessed in the early hours of Monday morning was symptomatic of a new degree of fatigue in Israeli governing circles. The fact that both the political and the military authorities could sign off on such an irresponsible operation suggests that the leadership of the country has given up what it has concluded is ultimately a Sisyphean attempt to accommodate world opinion. Isolation is no longer a threat to be fought, their thinking seems to go, because Israel is terminally isolated. What remains is to concentrate exclusively on what is best for Israel's survival, shedding any regard for the opinion of others

Geek Power: Steven Levy Revisits Tech Titans, Hackers, Idealists | Wired

The real problem, Greenblatt says, is that business interests have intruded on a culture that was founded on the ideals of openness and creativity. In Greenblatt’s heyday, he and his friends shared code freely, devoting themselves purely to the goal of building better products. “There’s a dynamic now that says, let’s format our Web page so people have to push the button a lot so that they’ll see lots of ads,” Greenblatt says. “Basically, the people who win are those who manage to make things the most inconvenient for you.”

Organizing Armageddon: What We Learned From the Haiti Earthquake | Wired

One of the biggest ideas to hit the humanitarian community in the past decade is the notion of surveying the recipients of aid to see what they think. That’s very commercial ­ treating them more like clients than victims…After the Asian tsunami, the Fritz Institute conducted one of the first-ever surveys of aid recipients. Only 60 percent of families surveyed in India and Sri Lanka said they had received timely aid and were treated with dignity in the 60 days after the tidal wave hit. Almost everyone reported getting water within the first couple of days, but just 58 percent of Sri Lankans reported receiving shelter in a timely manner. In general, post-disaster studies tend to measure “throughput indicators” like how much food was distributed, or how much shelter got provided, instead of “output or outcome metrics” like lives saved or suffering alleviated.

Buddhist leader tests Asustek e-reader

Venerable Dharma Master Cheng Yen, 73, leads Taiwan's largest charity of 120,000 volunteers and teaches Buddhism on her television show. Add to her resume product tester for Asustek Computer Inc.'s e-book reader. "Because of her patience she can do a better job testing than most," said Jonney Shih, chairman of the Taipei computer-maker and honorary board member of Cheng Yen's Tzu Chi Foundation. "Some ideas were a little bit different from normal usage, but I asked my team to sincerely accept that advice." The charity is testing e-book readers for its Buddhist scriptures and to record donations, said Shih, whose company donated land next to its headquarters for Tzu Chi's Taipei office. Cheng Yen, who gives daily sermons on Tzu Chi's TV station in traditional robes and shaved head, founded the organization in 1966. The reward for Tzu Chi's help will be a final version of the product tailored to the charity's needs in the next 2 months, at least 3 months before the commercial release.

Social Security Cards Issued by Woolworth (SF Gate)

In 1938, wallet manufacturer the E. H. Ferree company in Lockport, New York decided to promote its product by showing how a Social Security card would fit into its wallets. A sample card, used for display purposes, was inserted in each wallet. Company Vice President and Treasurer Douglas Patterson thought it would be a clever idea to use the actual SSN of his secretary, Mrs. Hilda Schrader Whitcher. The wallet was sold by Woolworth stores and other department stores all over the country. Even though the card was only half the size of a real card, was printed all in red, and had the word "specimen" written across the face, many purchasers of the wallet adopted the SSN as their own. In the peak year of 1943, 5,755 people were using Hilda's number. SSA acted to eliminate the problem by voiding the number and publicizing that it was incorrect to use it. (Mrs. Whitcher was given a new number.) However, the number continued to be used for many years.

Cyborg soldiers and militarised masculinities (Eurozine)

Increasing military interest in the body cancels the transgressive potential of the cyborg. Where humans become the weakest link in contemporary warfare, the cyborg represents a desire for total masculinist control and domination. Machines, not human bodies, are now the subjects of the text.

 

mardi 1 juin 2010

Encore un trou

La tempête Agatha fait rage au Guatemala. Il y aurait déjà près de 150 morts et dans le centre de Guatemala City les fortes pluies ont provoqué un affaissement spectaculaire:

The Gates of Hell Just Opened In Guatemala.jpeg

Ce trou, qui aurait englouti un immeuble, fait environ 60 mètres de profondeur. Il s'agit d'une doline ou d'un fontis: sous l'action des eaux se crée une grotte ou une cavité souterraine et un beau jour le plafond de cette grotte s'effondre laissant apparaître le trou. Ce n'est pas la première fois que la capitale guatémaltèque subit un tel phénomène, en février 2007 un fontis de 100 mètres de profondeur était ainsi apparu.

Photo: Luis Etcheverria / Sippa