À droite aux primaires

Aux États-Unis les élections primaires pour les élections de mi-mandat en novembre, pour chaque parti, ont eu lieu, dans la plupart des États, la semaine dernière. Rappelons rapidement qu'en novembre prochain toute la Chambre des Représentants des États-Unis et un tiers du Sénat sera renouvelé. Les candidats à chaque mandat électoral (et il y en a énormément) doivent se présenter aux primaires de leurs partis respectifs au préalable. A cette occasion on a pu noter que quelques types d'extrême droite avaient été élus aux primaires du parti Républicain. C'est le cas en Virginie où le siège du sénateur Démocrate Tim Kaine (ex-colistier d'Hillary Clinton en 2016) est en jeu.

Le problème est que beaucoup de Représentants et de Sénateurs Républicains modérés ne se représentent pas cette année, soit parce qu'ils craignent d'affronter et de perdre face à un candidat plus à droite qu'eux lors des primaires, soit parce qu'ils sont plus ou moins dégoûtés de la politique pratiquée en ce moment par Trump soutenu par le parti Républicain. Les électeurs Républicains modérés sont aussi détournés de se rendre aux urnes pour les mêmes raisons.

Ainsi, Corey Stewart, soutien avéré des néo-nazis, trumpiste de la première heure et héro du alt-right fasciste américain va pouvoir se présenter contre Tim Kaine en Virginie. Un grand nombre d'autres candidats aux références aussi troubles que Stewart vont aussi pouvoir se présenter dans diverses élections dans tout le pays.

Paradoxalement il est probable que cet afflux de candidats d'extrême droite favorise les candidats Démocrates un peu partout par la combinaison d'un sursaut des électeurs Démocrates et un délaissement des électeurs Républicains. La majorité à la Chambre des Représentants est à la portée des Démocrates, le Sénat sera plus difficile mais pas inatteignable.