Les vrais raisons du limogeage

Les vrais raisons du limogeage du patron du FBI, James Comey, sont avouées, et par Trump lui-même, ce qui est extraordinaire. Il ne peut s'en empêcher : là où un autre essaierait d'étouffer le problème en parlant d'autre chose, Trump en fait se vante et dévoile sa façon de penser (si j'ose dire).

En fait, donc, Comey a été limogé pour les raisons suivantes :
- il a refusé d'arrêter ou d'étouffer l'enquête du FBI sur les liens entre l'équipe de campagne de Trump (et Trump lui-même) et la Russie,
- il n'a pas considéré juste de faire inculper Hillary Clinton pour son serveur de courriels privé, et ce, en pleine campagne électorale.
- il n'a pas accepté de prêter serment de loyalisme envers Trump (il ne doit d'ailleurs pas le faire, séparation des pouvoirs et tout ça...)
Ce qui se passe en ce moment aux États-Unis est inouï. Trump est en train de dégommer les institutions américaines une par une, et personne, au Congrès, n'est en mesure de, ou ne veux, réagir.

Trump et les media

Trump se plaint que la presse fasse beaucoup d'audience grâce à lui mais le traite finalement assez mal. Il n'a rien compris à ce que doit être l'éthique des media. Il croit que c'est donnant-donnant. Vous avez de bons chiffres d'audience et vous faites de bons tirages avec moi donc vous devez me renvoyer l'ascenseur.

Pour éviter les couacs de communication et que ses porte-paroles soient accusés de mentir il prévoit de remplacer les conférences de presse quotidiennes de la Maison Blanche par un simple communiqué de presse. Sans laisser aux media la possibilité de poser des questions gênantes, bien sûr.

Trump suggests big changes may be coming for journalists who cover the White House

Absurdité

L'interdiction des ordinateurs portables en cabine va être étendue à tous les vols venant de l'Europe vers les Etats-Unis. Il faudra mettre les ordinateurs et les tablettes en soute. Les batteries Lithium-ion des ordinateurs entassées dans la soute des avions présentent un risque reconnu d'incendie spontané. Les extincteurs au halon sont en général insuffisants pour éteindre les incendies de batteries en cabine, il faut en général combiner des extincteurs à eau et au halon et en grande quantité. Mais ça c'est en cabine, dans la soute il n'y a que des extincteurs au halon et si l'incendie d'une batterie se communique aux autres laptops en soute l'avion ne tiendra pas bien longtemps. On vit une époque formidable.

Le naufrage de Michel Onfray

Je viens d'écouter la dernière vidéo de Michel Onfray. C'est un délire complotiste et venimeux qui dure 20 minutes dans lequel il insulte tous les candidats à l'élection présidentielle en réservant la quintessence de sa malveillance morbide à Jean-Luc Mélenchon et à Emmanuel Macron. C'est incroyable.

D'une manière générale ces gens qui dépeignent Macron comme ultralibéral, cupide, manipulé par le grand capital, stupide, inculte, technocrate, ne se souciant pas d'écologie (et autres gracieusetés) procèdent toujours par assertion c'est à dire par énonciation catégorique d'une vérité dont les preuves ne sont pas fournies en même temps (définition de l'assertion). Aucun argument, aucune preuve, juste de la réprobation et du dégoût.

Limogeage du patron du FBI

Donald Trump a limogé le patron du FBI. C’est inattendu. Il est extrêmement rare qu’un président renvoie le patron du FBI, qui est nommé par lui, certes, mais qui doit traditionnellement rester non-partisan et donc ne pas dépendre de l’autorité politique.

Le motif pour lequel le patron du FBI est renvoyé est étrange et ressemble plus à une ruse (je dirais même une roublardise) qu’autre chose. Il est accusé d’avoir induit le Congrès en erreur sur l’enquête concernant les mails d’Hillary Clinton et donc d’avoir influencé les élections (en faveur de Trump) ! James Comey se serait rendu coupable de déclarations erronées en citant un nombre de mails contenant des informations confidentielles retrouvées auprès de Huma Abedin (principale aide d’Hillary Clinton) nettement supérieur à la réalité.

Bien entendu c’est un faux prétexte, ce dont Trump a peur c’est de l’enquête du FBI en cours. En effet James Comey supervisait une autre enquête portant sur des liens possibles entre l’équipe de campagne de Trump et les hackers russes voire avec le gouvernement russe.

Ce véritable motif transparaît même à la lecture de la lettre de limogeage qu’a adressé Trump au chef du FBI, puisque il y est écrit que ce dernier aurait fait part à Trump "en trois occasions distinctes", du fait qu’il (Trump) ne faisait pas l’objet d’une enquête. On se demande bien pourquoi Trump a tenu à ajouter cette phrase qui, à certains égards, ressemble un peu à un avertissement, voire à une menace.

C’est donc bien à une sorte de coup d’état auquel nous sommes en train d’assister. Espérons qu’il entraîne le contraire de l’objectif pour lequel il a été conçu et qu’on assiste à une accentuation de l’enquête sur les liens entre Trump et les Russes, avec la nomination d’un juge enquêteur spécial (special counsel) par exemple.