Le deuil de la "France Insoumise"

On connait les étapes du deuil. Déni, Colère, Marchandage, Dépression, Acceptation. Je crois que les membres de la "France Insoumise" sont en plein deuil, de leurs espoirs, de leur chef. Et d'autant plus que cette année leurs espoirs, alimentés par les sondages, étaient grands. Dimanche soir ils étaient dans le déni ("on ne croit pas aux estimations, attendons les résultats définitifs"), hier ils étaient clairement dans la colère (en témoigne nombre de statuts FB et Twitter, mon mur Facebook s'en remet à peine). Aujourd'hui ?

Dimanche soir leur leader aurait pu, avec un discours de concession digne d'un grand dirigeant, leur permettre d’accélérer le processus. Il ne l'a pas fait parce que lui-même était dans les deux premières étapes et n'a pas su les dépasser pour s'adresser à ses troupes.

Macron et moi

Depuis le début de la matinée je lis avec intérêt les critiques de gauche sur Macron et je me dis qu'en creux (sans jeu de mot) elles présentent exactement les raisons pour lesquelles je soutiens Macron et je vote pour lui.

- C'est le candidat du libéralisme (économique) voire de l'ultra-libéralisme. Encore heureux, je suis aussi pour le libéralisme économique, à fond même. Et je pense qu'ultra-libéral est très caricatural.

- Il n'a pas d'idéologie. Ça tombe bien : j'ai horreur des idéologues, je préfère le pragmatisme, voire l'utilitarisme !

- C'est le candidat de la finance. Je ne pense pas que ça soit exact (mais ce n'est que mon opinion) et je suis bien persuadé que sans investissements financiers nous n'irions pas très loin. Attention, je fais la différence entre la spéculation et les investissements financiers, la première est en général néfaste pour l'économie alors que les seconds sont nécessaires.

- Il est vide, creux, sans substance. Je pense qu'il manque un peu d'épaisseur et d'expérience politique et quelques tics de langages m'agacent un peu mais en dehors de ça cette critique me semble très caricaturale, aussi. Ce n'est pas un brillant orateur et ces discours mériteraient une plume un peu plus pointue, okay, mais tout ça c'est corrigeable et secondaire.

- Il n'est ni de droite ni de gauche, c'est douteux. Il est centriste, ce que je suis aussi, et depuis très longtemps. Par ailleurs je suis persuadé que le clivage gauche droite doit être dépassé parce qu'il est réducteur. En ce qui me concerne je me reconnais dans certaines idées de gauche ET dans certaines idées de droite.

- C'est la continuation de François Hollande. Je ne crois pas mais même si c'est vrai je crois qu'on verra un jour que Hollande a fait beaucoup de réformes intéressantes et efficaces à long terme, mais qu'il n'a pas eu la bonne méthode et pédagogie pour qu'on le reconnaisse.

- C'est un technocrate. Oui mais pas que. Et je n'ai, personnellement, pas trop de ressentiments contre les technocrates, si vous voulez tout savoir (normal, d'une certaine manière j'en suis un peu !)

- La bourse a fait un bon de 4% et quelques aujourd'hui, c'est le candidat des patrons ! Vous auriez préféré un krach ?

Une France divisée géographiquement

La France est divisée en deux. Je suis fier d'être à l'Ouest !



Les résultats des élections dans mon coin de Touraine

Les résultats dans trois communes qui me sont chères sont étonnants. St Benoit est un petit bourg rural bien tranquille et peuplé en majorité d'employés et de retraités, le revenu moyen et le taux de chômage y sont dans la moyenne française et pourtant les extrêmes, Mélenchon et Le Pen y font un maximum de voix. Les résultats de Beaumont-en-Véron sont plus explicables pour une commune qui vit essentiellement de la centrale nucléaire qui la jouxte (avec la commune voisine : Avoine) et pourtant un candidat antinucléaire y arrive en tête.