mardi 1 mars 2016

Super Tuesday

C'est aujourd'hui le Super-Tuesday, le jour où les primaires sont organisées dans 12 États à la fois et pas des moindres : Texas, Arkansas, Colorado, Alaska, Oklahoma, Minnesota, Tennessee, Alabama, Géorgie, Virginie, Massachusetts, Vermont. Côté Républicain, Donald Trump est donné gagnant partout sauf peut-être au Texas (l'État de Ted Cruz). Si Trump gagne une majorité d'États il sera très bien placé pour recevoir l'investiture Républicaine lors de la Convention qui aura lieu en Juillet prochain, mais il devra encore batailler dans les primaires suivantes pour remporter une majorité de délégués à cette Convention. Côté Démocrate, après sa victoire éclatante en Caroline du Sud samedi dernier, Hillary Clinton devrait remporter une majorité des États du Super-Tuesday et augmenter son avance sur Bernie Sanders.

Ces derniers jours Trump a tout fait pour s'aliéner les Républicains modérés, après avoir copieusement insulté ses adversaires Marco Rubio et Ted Cruz, il a refusé, sur CNN, de désavouer le soutien reçu de David Duke, ancien membre dirigeant du Klu-Klux-Klan et même a feint d'ignorer que le Klu-Klux-Klan était infréquentable. Un certain nombre d'élus du GOP ont déclaré que jamais ils ne voteront ni ne soutiendrons Donald Trump. S'il obtenait l'investiture on pourrait assister à un éclatement du Parti Républicain. Les conseillers d'Hillary Clinton sont déjà en train d’affûter arguments et spots télévisés dans le but de se rallier la frange modérée des Républicains et de détruire Trump.

Les chances de Cruz de gagner l'investiture sont désormais presque nulles, Rubio n'est pas encore battu mais ses espoirs commencent à mincir dangereusement. Les caciques du GOP craignent ouvertement désormais une victoire de Trump et réfléchissent à un moyen de le descendre en plein vol. Jusqu'à maintenant rien n'a fonctionné. Trump peut tout se permettre, tout dire, ses fans l'adulent. Malheureusement pour lui, et heureusement pour tout le monde, cette adulation s'arrête à plus ou moins 30 % des électeurs militants Républicains, c’est-à-dire quelques milliers d'Américains blancs et peu éduqués, ça sera peut-être suffisant pour arracher l'investiture du Parti mais un peu court pour gagner l'élection générale en Novembre.

Aucun commentaire :