mercredi 10 février 2016

Les primaires Américaines (2)

Une semaine après les primaires de l’Iowa on vote aujourd’hui dans le New Hampshire.

Côté Républicain les primaires de l’Iowa ont été remportées sans bavures (si j’ose dire) par Ted Cruz, devant Donald Trump et Marco Rubio. Côté Démocrate c’est Hillary Clinton qui l’a emporté, mais d’un cheveu, sur son rival Bernie Sanders.

Marco Rubio devient de facto le candidat de l’establishment Républicain face à l’extrémiste de droite Ted Cruz et au complètement cinglé Donald Trump. Chez les Démocrates le doute commence à s’installer chez les partisans d’Hillary Clinton, d’autant que Bernie Sanders est donné favori dans le New Hampshire (c’est l’ancien sénateur du Vermont, un État voisin, presque un enfant du pays et les Démocrates du New Hampshire sont plus à gauche que les autres).

Lors du dernier débat télévisé entre les candidats du GOP Marco Rubio a commis une grosse gaffe cruellement exploitée aussitôt par le gouverneur du New Jersey Chris Christie. Est-ce que cette gaffe va plomber Rubio et faire remonter Chris Christie ? Ted Cruz a été accusé par Ben Carson d’un coup bas tombant possiblement sous le coup de la loi en Iowa, est-ce que cette faute va menacer sa position dominante ? Donald Trump en a rajouté dans l’ignominie en déclarant qu’au cas où il serait élu à la présidence il rétablirait le waterboarding (technique de torture par simulation de noyade pratiquée par la CIA en Irak et à Guantanamo et interdite par le président Obama dès son arrivée au pouvoir) et même pire ! Ted Cruz ne voulant pas être en reste s’est déclaré alors, lui aussi, favorable au waterboarding. Parmi les exploits de Trump, le refus de participer à un débat organisé par Fox News (pourtant une chaîne de télé favorable et c’est un euphémisme, à la droite) sous prétexte que l’un des modérateurs dudit débat, une femme du nom de Megyn Kelly, lui avait posé des questions « irrespectueuses, voire hostiles » lors d’un précédent débat sur cette même chaîne. Un journaliste qui pose des questions irrespectueuses, on croît rêver ! Ses partisans ont applaudi. Les candidats Républicains donnent une image catastrophique de la politique Américaine et c’est, hélas, loin d’être terminé.

Chez les Démocrates la course à la nomination est plus policée. Les très bons résultats de Bernie Sanders dans l’électorat Démocrate font craindre aux partisans d’Hillary Clinton un scénario semblable à celui de 2008, avec un Barack Obama sorti de nulle part, usant peu à peu Hillary Clinton jusqu’à l’emporter in extremis. Politiquement Bernie Sanders se situe sur la gauche du Parti Démocrate alors qu’Hillary est plutôt centriste.

En tout cas il semble que ces primaires cette année vont être longues et que les candidats ne sont pas près d’être départagés. Bien malin celui qui peux faire des pronostics fiables à ce stade, d’ailleurs personne de sérieux ne s’y risque, pas même le sorcier des prédictions statistiques Nate Silver, c’est dire.

Aucun commentaire :