Des questions sur MH17

Un Boeing 777 de Malaysia Airlines, MH17, assurant la ligne Amsterdam - Kuala-Lumpur avec 280 passagers et 15 membres d'équipage à bord et volant à 33 000 pieds (10 000 metres) a été descendu par un missile sol-air au dessus d'une zone de l'Ukraine tenue par les rebelles pro-russes. Qui a tiré ? Les Ukrainiens, les Russes, les rebelles pro-russes ? Ils auraient utilisé un missile BUK de conception et fabrication russe. Les Ukrainiens et les Russes possèdent des missiles BUK, les rebelles en auraient volé à l'armée ukrainienne. L'avion avait-il le droit de voler au-dessus de ce territoire ? À priori rien ne l'interdisait à cette altitude, mais depuis le 14 juillet dernier l'Ukraine "déconseillait" le survol de cette zone à moins de 32 000 pieds. La portée du missile BUK lui permet aisément d'atteindre un objectif à 33 000 pieds. Question : si on savait que les rebelles pro-russes avaient volé à l'armée régulière des missiles BUK, pourquoi continuer à autoriser les avions civils à voler dans ce secteur, même à plus de 32 000 pieds ? Flightradar24 montre que plusieurs avions de ligne sont passés par cette route hier, avant le crash. Par ailleurs le système de missiles BUK nécessite des servants qualifiés et entraînés, ce ne sont pas des missiles qu'on lance à l'épaule comme le Stringer. De plus une batterie de BUK est composée de trois véhicules : un radar d'acquisition, un poste de commandement et de tir et un lanceur. Ça ne se planque pas dans un buisson.

Je ne suppose aucun complot, aucun coup fourré, je crois en une tragique erreur de quelqu'un, probablement des rebelles pro-russes (mais celà reste à démontrer), aidés par des Russes de la mère patrie, qui, selon certaines informations, ont cru descendre un Antonov 26 de l'armée ukrainienne, comme ils l'ont déjà fait dans un passé récent et dans ce secteur.

La plupart des compagnies aériennes évitent maintenant cette zone, voire l'Ukraine entière. C'est normal et justifié. Mais d'autres zones de guerre sont régulièrement survolées à altitude de croisière par toutes les compagnies : l'Afghanistan, l'Irak, par exemple. Contourner toutes ces zones n'est pas vraiment possible économiquement, l'Ukraine, l'Afghanistan, l'Irak sont sur la route Europe - Asie du Sud-Est, les contourner couteraît très cher en consommation de jet-fuel et rallongerait enormement les voyages.

Aucun commentaire: