Les élections de dimanche

  • Sur 18 millions de suffrages exprimés, le FN recueille 4,8 millions de voix. 14 millions de personnes n'ont pas voté FN.
  • Ces 4,8 millions de voix représentent 10% seulement des inscrits, à cause de la forte abstention (43% seulement des inscrits sont allés voter) ces 4,8 millions de voix représentent 25% des suffrages exprimés.
  • En 2012, Marine Le Pen a réussi à recueillir 6,4 millions de voix sur son nom.
  • Les élections européennes étaient perçues à tort ou à raison comme sans enjeux national, excellente occasion de ne pas aller voter ou de voter FN par défi ou pour se défouler.
  • Aux élections européennes de 1994 le PS fit 14%, l'année suivante Mitterrand fut réélu avec un score tout à fait respectable et les souverainistes, qui avaient gagné l'élection au parlement européen, se sont retrouvés en minorité. En 1999 ces même souverainistes mirent une raclée à la liste menée par Sarkozy, en 2002 l'UMP revint au pouvoir et y resta dix ans. En 2009 le PS fit 16,5% et Hollande fut élu en 2012. Les élections européennes ne peuvent donc pas préfigurer les élections nationales suivantes.
  • Le FN est un parti légitime à l'idéologie et au programme détestable, mais la diabolisation des électeurs du FN ne fera que renforcer leur motivation à voter pour ce parti. Or ce sont les électeurs occasionnels de ce parti, qu'il faut reconquérir. On ne le fera pas en les traitant de fachos et de racistes. Je parle uniquement des électeurs excédés qui votent FN par dépit, pas du coeur de clientèle de ce parti, qui est bien composée de fachos et de racistes.
  • Le FN n'est donc pas le premier parti de France, malgré les rodomontades de Marine Le Pen. Les déclarations du genre "le peuple a parlé et a massivement approuvé le programme du FN" sont simplement du bullshit électoral de bas étage. Le FN est un tout petit parti protestataire et il le restera. Il n'a aucunement vocation a gouverner et il ne parviendra jamais au pouvoir. Il n'y aura jamais d'alliance UMP - FN comme il y avait eu une alliance PS -PC (qui n'a d'ailleurs pas réussi au PC).
  • Les media et la plupart des politiciens battus dramatisent la situation dans le but d'en retirer un profit : de l'audience pour les media, la mobilisation de leur troupe et les futures alliances pour les politiciens.

1 commentaire:

Sylvain a dit…

OK. Bien d'accord.