Questions de goûts

Avant-hier, le stagiaire m'a offert une bouteille d'eau de vie, distillée par son père, bouilleur de cru officiel. Pour me remercier de l'aide que je lui apporte. Il a insisté, je n'ai pas pu refuser. J'ai caché la bouteille dans un tiroir de mon bureau. Je ne sais que faire de cette bouteille de gnôle. Ah oui ! la boire ! Mais je n'aime pas la gnôle, c'est trop fort, je n'aime pas le goût. C'est de la mirabelle à 42°, m'a-t-il dit. Un tord-boyaux.

Ce matin un collègue a évoqué cette soupe de vin chaud avec du pain qu'en Poitou on appelle la "rôtie". J'y ai gouté une fois, il y a longtemps. C'est pour des plats comme ça qu'on a inventé le mot "dégueulasse". Il faut mélanger de l'eau, du pain, du vin et du sucre et faire chauffer le tout. Servir quand c'est chaud. Le goût et la consistance de cette mixture sont très pécisement ceux du vomi d'ivrogne. Le mot immonde est encore trop faible.

Aucun commentaire: