samedi 18 janvier 2014

Virages dangereux

Journée amusante, si toutefois on peut trouver amusant ou risible le spectacle de la ruse, de la roublardise, de la mauvaise foi et de la lâcheté qui a été celui auquel j’ai assisté aujourd’hui au travail. Oh rien de bien méchant ni de bien grave. Les petites navigations quotidiennes des petits chefs tentant de manipuler leurs subordonnés et de maintenir leur tête hors de l’eau, les petites manipulations auxquelles se livrent les subordonnés entre eux. Il faut en rire. Un type qui essayait de me faire prendre des vessies pour des lanternes a été bien marri quand j’ai refusé d’entrer dans son jeu. Il me fait la gueule depuis. Tant pis!

Gros titres de la presse (Le Figaro, Libération et même Le Monde) : “François Hollande s’est rendu au chevet de Valérie Trierweiler”. On va me trouver vieux jeu : je désapprouve fortement le comportement de Hollande dans cette affaire et l’image que j’ai de lui s’en trouve dégradée. Remarquez, à l’occasion de l’affaire Léonarda, l’image que j’avais du président pour lequel j’ai voté s’était déjà cassée la figure. À quoi ça tient! Étant célibataire, je suis pour la fidélité dans le couple! À moins que l’affaire soit entendue depuis le début, comme pour Sartre et Simone de Beauvoir. Encore qu’il paraît que Simone a beaucoup souffert en secret des “amours contingentes” de Jean-Paul. Toutefois, elle n’était pas en reste de son coté, à la voile et au moteur. N’empêche, Valérie, je suis entièrement de votre coté, ne restez pas avec ce mufle, même pour tous les ors de la République. Faites comme Cécilia, barrez-vous! Il ne vous mérite pas, en plus il vient de virer à droite.

Envie de bulots, ce soir. Je m’en suis acheté quelques uns et je les ai mangé. Bon, juste après je lis que la gastro-entérite est au niveau maximal d’épidémie en France. J’espère ne pas avoir fait une erreur en mangeant ces bulots — qui étaient excellents.

1 commentaire :

Sylvain a dit…

Aujourd'hui un Président (tout comme un autre personnage696 de haut rang) n'a plus de vie privée. Il faut donc être exemplaire, et notre Président ne l'a pas été. Il a eu tort et s'est discrédité de même qu'il a affecté sa fonction.