Séries et sitcoms (épisode #1)

Voici la liste de toutes les séries TV que j’ai aimé (plus ou moins) ces vingt dernières années dans l’ordre alphabétique. J’ai mélangé séries américaines, anglaises et même danoises et je n’ai pas distingué entre les séries proprement dites, les sitcoms et les mini-séries. Je n’ai mis que les séries dont j’avais vu au moins 50% des épisodes de l’ensemble des saisons. J’ai omis les séries de mon enfance et de mon adolescence, cette liste ne concernant que les séries de ces vingt dernières années. J’ai essayé de mettre les titres Français quand je les connaissais et qu’ils étaient différents du titre Anglais (pourquoi font-ils ridicules?). Je ne crois pas en avoir oublié beaucoup.

Certaines séries m’ont plu plus que d’autres, j’ai mis une étoile à celles que j’ai vraiment adoré.

  • 3rd Rock from the Sun (3ème planète après le soleil)
  • Ally McBeal
  • *The Avengers (Chapeau melon et bottes de cuir)
  • *Band of Brothers
  • Blackadder
  • Borgen
  • *Breaking Bad
  • Californication
  • Cheers
  • Chicago Hope
  • The Closer (L.A. enquêtes prioritaires)
  • Cold Case (Affaires classées)
  • CSI: Crime Scene Investigation (Les Experts - Las Vegas)
  • Dharma and Greg
  • Due South (Un tandem de choc)
  • *ER (Urgences)
  • Frasier
  • *Friends
  • *The Good Wife
  • *Homicide, Life on the Street
  • *House MD (Dr House)
  • Judging Amy
  • Justified
  • *The Killing
  • LA Law (La loi de Los Angeles)
  • *Law & Order (New York District)
  • Lost
  • Mad About You
  • Mad Men
  • Murder One
  • My So-Called Life (Angela, 15 ans)
  • The Newsroom
  • *Northern Exposure (Bienvenue en Alaska)
  • *Nurse Jackie
  • NYPD Blue (New York Police Blues)
  • Oz
  • Party of Five (La Vie à cinq)
  • Philly
  • Picket Fences (Un drôle de shérif)
  • The Practice (The Practice : Bobby Donnell et Associés)
  • Private Practice
  • Rookie Blue
  • *Seinfeld
  • Sex and the City
  • *Sherlock
  • *The Shield
  • *Six Feet Under
  • *The Sopranos
  • *Southland
  • Spin City
  • Spooks (MI 5)
  • Sports Night
  • St. Elsewhere
  • Studio 60 on the Sunset Strip,
  • That ‘70s Show
  • *Treme
  • *Twin Peaks
  • Two and a Half Men (Mon oncle Charlie)
  • *The West Wing
  • *The Wire (Sur écoute)
  • Without a Trace (FBI : Portés disparus)
  • The X-Files

La tempête

Et donc j’étais en Bretagne lorsque la tempête Dirk s’est abattue sur la France. J’étais même à l’extrémité du continent européen, au Conquet, petit port situé le long d’un aber non loin de la Pointe St Mathieu.

80603e066be411e3946c12acc09e8934 8
Le Port du Conquet vu de la maison de mon neveu, bien à l'abri derrière les vitres.
Le vent en début d’après-midi soufflait déjà très fort. Le bruit qu’il faisait dans les cyprès dans le jardin de mon neveu était assourdissant, j’étais très surpris d’entendre ça, je ne m’y attendais pas du tout. J’ai dû pousser la porte du jardin et la maintenir ouverte pendant que mon neveu déchargeait les courses que nous venions de faire. Avec ça, la pluie tombait mais poussée par le vent, elle tombait à l’horizontale, si j’ose dire. Dans la maison, bien isolée, nous n’entendions pas le bruit des cyprès, mais le sifflement du vent passant à travers les jointures de portes et fenêtres était assez impressionnant. La maison est confortable et bien chauffée et il y a un plaisir particulier à regarder la mer déchainée derrière une vitre, bien à l’abri, et à une trentaine de mètres au dessus du niveau de la mer.

372954746be511e3be3b0e0e35c9b4cd 8
Les cyprès du jardin dans la tempête.
Le vent s’est encore renforcé à mesure que les heures passaient. La pluie était intermittente et jamais très forte. À l’entrée du port les vagues explosaient contre la jetée en grande gerbes blanches. La mer était grise-verte et blanche. Le ciel gris clair.

Le plus fort de la tempête a été vers minuit dans la nuit de lundi à mardi. Les volets n’étant pas fermés, à un moment j’ai observé qu’une des portes vitrées donnant sur le jardin pliait légèrement lors des rafales. Ma nièce à alors fermé les volets. Comme la maison était pleine je couchais à l’Hostellerie du Vieux Port, une confortable petite auberge voisine. À l’hôtel les rafales à 140 km/h faisaient trembler le bâtiment. À chaque rafale on aurait dit qu’un train traversait la maison! À partir d’une heure du matin les rafales se sont faites moins fortes et plus espacées et vers deux heures la tempête était passée, finie.

Au matin deux grosses branches de cyprès étaient cassées dans le jardin de mon neveu et plein de brindilles par terre dans la rue. Pas de dégâts dans le village, au Conquet on est habitué à ce genre de tempête, il y en a plusieurs par automne et hiver et généralement on n’en parle pas. Les pêcheurs n’étaient pas sortis le lundi, mais le mardi certains d’entre eux avaient repris la mer. Vers midi le mardi, le bateau d’Ouessant est sorti du port — il n’était pas sorti la veille — fendant les vagues de façon assez spectaculaire.

11570140963 54ce3121e7 z
Le village du Conquet après la tempête, pas de dégâts, on est habitué.
11569996895 73db88a3ef z
L'entrée du port du Conquet, la pointe de Kermorvan et son phare.
11570110916 eaf3e1c9c8 z
Le calme est revenu.

Point météo

(On me pardonnera cette digression, j’adore la météo)

Une dépression très creuse sur le Nord de l’Irlande et à l’Ouest de l’Ecosse, conjuguée à la position du Jetstream, donnera demain des vents très forts sur la Bretagne (et en particulier sur la pointe nord de la Bretagne où je vais passer les fêtes). On voit très bien sur cette carte des vents comment ceux-ci s’enroulent autour du centre de la dépression et jusqu’à très loin de ce centre. Dans le cas présenté ici, la situation est aggravée par la présence d’une seconde dépression près de l’Islande.

131222 0001

Mais cette disposition ne suffit pas à comprendre pourquoi les vents seront si forts sur la Bretagne, qui est quand même assez loin du centre de la dépression.

C’est qu’il faut prendre en compte le Jetstream, qui souffle assez au sud et qui aggrave la situation, déjà perturbée, sur la pointe bretonne.

131222 0002

Le FN, populiste et poujadiste

Henri Guaino : « Le FN, populiste et poujadiste »

Dieu sait que je ne peux pas souffrir Henri Guaino, mais sa dernière tribune dans Le Monde vaut le coup d’être lue entièrement. Il y explique que, de son point du vue gaulliste, les vues politiques du FN et sa posture lui sont complètement étrangères.

D'où vient alors ce malaise indicible que j'éprouve comme tant d'autres face à ce parti et qui m'empêchera toujours de pactiser avec lui ? Il vient du sentiment, dont je ne peux pas me défaire, qu'il y a dans sa conception du pouvoir quelque chose de monstrueusement inhumain et que le problème posé par le FN est dans ce que j'appellerais, au risque assumé de la polémique, son ADN.

C'est une métaphore. Il ne s'agit nullement ici de biologie. Mais, j'y reviens, les partis comme toute collectivité humaine, comme les nations, ont une histoire, une expérience, une culture qui leur façonne une manière d'être et de penser.

Si avec les responsables du FN, il n'y a jamais de débat possible, seulement des affrontements, c'est parce que ce parti a encore et toujours besoin d'ennemis. Sa nature est d'être toujours l'instrument d'une colère ; aujourd'hui, l'immense colère qu'éprouvent tous ceux qui se sentant dépossédés de leur vie veulent dire non à tout parce qu'ils ont le sentiment que c'est l'ultime refuge, l'ultime expression de leur liberté.

N'ayant jamais été confronté à l'épreuve du pouvoir, le FN peut impunément se nourrir de la rancoeur contre ceux qui l'ont un jour ou l'autre exercé. La colère est aveugle et ravageuse. Lorsqu'elle retombe, c'est toujours au milieu d'un champ de ruines. On ne discute pas avec la colère.

On ne gouverne pas non plus avec elle. Longtemps, le FN n'a pas voulu gouverner. Jean-Marie Le Pen trouvait toujours le moyen d'y échapper en proférant une énormité qui faisait scandale. Marine Le Pen et ceux qui l'entourent, eux, ont soif de pouvoir. C'est nouveau.

C'est bien le problème, car, au FN, la conception du pouvoir n'a pas changé, elle en récuse la dimension tragique et humaine : pas une once de considération pour les pauvres existences qui sont en jeu, pour les vies que l'on risque d'abîmer, pour les drames humains auxquels aucune conscience ne devrait rester indifférente, aucun sentiment, aucun doute.

En bleu les riches, en rouge les pauvres

Voilà une visualisation cartographique intéressante : le revenu des Français par carrés de 200m de coté. En bleu les riches, en rouge les pauvres. Vue dans son intégralité, la France est découpée en carré de 4km2. En zoomant, le niveau de finesse donne des carrés de 200m de côté. Avec une réserve tout de même : pour respecter la confidentialité des déclarations fiscales, l’INSEE élargit le périmètre lorsque l’on y trouve moins de onze ménages.

J’ai fait le test sur Paris :

131221 0001

Les quartiers à bas revenus sont minoritaires et relégués aux franges de la capitale, surtout au Nord et à l’Est.

J’ai été étonné de constater que j’habitais dans un ilot bleu au milieu de carrés rouges ou orangés. À la réflexion ce n’est pas si étonnant que ça : la résidence où j’habite est peuplé d’employés de la SNCF en assez grand nombre (il y a environ 240 ménages), plutôt de la classe moyenne donc. Par contre les habitants des carrés environnants sont souvent chômeurs ou ouvriers pauvres.

Earth wind map

earth wind map 

“A visualization of global weather conditions, forecast by supercomputers, updated every three hours.”

131219 0003

I95, South of the border

Pedroland, North Carolina.

Pedroland, North Carolina.

For sale, North Carolina.

Captures Google Street View.

Fou d'Amérique

Vingt ans après mon premier voyage outre-atlantique je suis toujours aussi fou de l'Amérique du Nord. De temps en temps un sujet qui n'est pas lié à l'Amérique occupe mes pensées, mais en général ça ne dure pas longtemps et je reviens toujours à cette passion qui a fini par définir ma vie entière : la passion de l'Amérique. C'est bien simple, tout ce qui est Américain m'intéresse. L'histoire des États-Unis est probablement ce qui me passionne le plus, mais aussi la géographie, la politique, la vie quotidienne, le crime et la justice, les villes et la campagne, les grands espaces vierges, l’aviation, les chemins de fer, la littérature, la poésie,  la photo, les arts, le cinéma, la musique, les sports, oui tout, absolument tout, ce qui vient d'Amérique, tout ce qui en émane, m'intéresse et m'inspire.

Dire que j'aime les États-Unis ne veut pas dire que j'approuve tout ce qui vient d'eux ou que j'aime tous les Américains sans distinction ou que je suis persuadé de la supériorité de leur "way of life". Mais il est certain que mon américanophilie ne s'arrête pas aux quelques désaccords que je peux avoir avec leurs manières d'être ou de vivre.

Dire que j'aime les États-Unis ce n'est pas dire que je voudrais vivre là-bas, émigrer, d'abord parce que c'est impossible, légalement, sans travail ou carte verte, ensuite parce que je suis trop profondément Français dans ma manière d'être et de vivre pour vivre dans ce pays si différent.

Dire que j'aime les États-Unis c'est dire aussi que j'aime leur langue, que j'aime la lire et que j'adore la parler et l'écrire et même l'écouter (de ce coté là j'aime beaucoup distinguer et identifier les différents accents). Mais c'est aussi dire que ma langue maternelle est le Français et que je ne serai jamais aussi à l'aise en Anglais qu'en Français et qu'il me manquera toujours quelque chose en Anglais pour m'exprimer pleinement.

Dire que j'aime l'Amérique c'est dire aussi que je ne veux voyager que là-bas ou au Canada. Je n'ai vraiment aucune envie de visiter un autre pays. La vie est trop courte et les ressources financières trop contraintes pour pouvoir envisager de voyager ailleurs.

Cinq vues d'Allendale (South Carolina)

20131217 131217 0001

20131217 131217 0002

20131217 131217 0003

20131217 131217 0005

20131217 131217 0006

En cliquant au hasard sur la carte Google des États-Unis et en ouvrant Street View presque là où on est tombé (un petit passage par Lightroom aussi).

Trop bas, trop lent

Une vidéo de l’accident d’Asiana 214 à San Francisco :




Et un récit très précis de l’accident.
J’en retiens l’inexpérience du pilote en fonction :
A key issue I’d like to highlight is that the Captain was transitioning from a highly automated Airbus to a Boeing which allows for much more manual control by the pilot. This goes some way to explaining his confusion but does not in any way excuse why no one was watching the airspeed and why the instructor did not take control and initiate a go around much earlier.
(…)
The Pilot Flying was in the left seat. He was a captain transitioning from the Airbus 320 to the Boeing 777. He had 9,700 hours flight time with less than 45 hours in the Boeing 777.
The Pilot Monitoring was in the right seat. He was a newly certified instructor pilot with 12,000 flight hours and 3,200 hours on the Boeing 777. 
 Un autre problème : l’indicateur de descente en IFR était en panne à San Francisco au moment du crash.
L’équipage a donc effectué sa descente vers la piste sans l’aide de cet instrument mais normalement ce n’est pas gênant.
C’est, par contre, un manque d’attention à la vitesse de l’avion et une réticence de l’instructeur à reprendre la main qui semblent être à l’origine de l’accident (avec un confusion sur les indications du pilote automatique).
About 1.4 miles from from the runway and at about 500 feet altitude, the Boeing 777 descended through the normal glideslope. It passed through the desired speed of 137 knots and was now rapidly decelerating.

The Precision Approach Path Indicator (PAPI) is a visual display next to the runway which provides vertical guidance for the approach path. In a normal approach, the PAPI would show two whites and two reds. More whites means that the angle of the approach is too high. More reds than white means that the angle of the approach is too low. The PAPI shifted to three reds and one white and then to four reds.

The pitch attitude steadily increased as the pilot pulled back on the column, trying to maintain the correct glidepath as per the PAPI indicators. But with no power, it did nothing but slow the plane down even further.

There was no mention of the decaying speed on the cockpit voice recorder.

The thrust levers remained at idle. The aircraft continued to lose airspeed and sink below the glidepath.

24 seconds from impact, the airplane was .9 miles from the runway and at 300 feet altitude. It continued to descend well below the PAPI glidepath, decelerating through 120 knots and at a pitch attitude of about 7 degrees nose up.

At about 11 seconds before the impact, an audible alert consistent with low airspeed caution sounded through the cockpit.

Three seconds later, with the aircraft just below 100 feet above the water, the throttle levels were (finally) moved forward to full power to initiate a go-around. This was followed four to five seconds later by stick-shaker activation and a verbal call to go-around.

The action was too late and the main gear and underside of the aft fuselage struck the seawall. 
En résumé, le pilote ne faisait pas attention à ses commandes moteurs (parce qu’il pensait qu’elles étaient dirigées par le pilote automatique, mais celui-ci était désengagé, ce dont il ne s’était pas rendu compte), il a vu que le PAPI indiquait trois rouges, donc que l’avion était trop bas, il a voulu remonter et a cabré l’avion mais n’a pas remis de gaz ce qui a eu pour effet de ralentir l’avion encore plus (quand on relève le nez d’un avion sans mettre plus de gaz ça ralenti l’avion). La décision d’arrêter l’atterrissage et de remonter est intervenue beaucoup trop tard.

La richesse de l'Amérique

Revenu médian par famille, par comtés aux USA en 2012 :

131214 0001

On voit que la richesse du pays se concentre dans le Nord-Est, dans ce qu’on appelle le Northeast Corridor, qui va en gros de Boston à Washington D.C. La pauvreté est l’apanage des États du Sud et des Appalaches, qui sont à dominance rurale. Contrairement a une idée reçue, la Floride n’est pas très riche, ni le Texas (à l’exception des îlots correspondant aux villes de Houston, Dallas, Austin et San Antonio). La richesse de la Californie se concentre le long de la côte Pacifique, il faut dire qu’en dehors il n’y a pas grand chose.

Manuscrit du 14ème

J’ai toujours eu un faible pour les livres enluminés du Moyen-âge. Celui-ci vient de la Houghton Library de Harvard et il date d’environ 1500.

Tumblr mvwjct2GIj1s83h8do1 1280

N’est-ce pas magnifique?

Il y a un nombre énorme de pages et d’illustrations anciennes sur le tumblr de la Houghton Library.

De plus en plus de bibliothèques numérisent leurs trésors et le mettent en accès libre sur l’Internet. La British Library vient de mettre des millions d’illustrations diverses sur Flickr.

Neige

C’est de la neige :

Snowflake closeup diy setup alexey kljatov 4

Photographiée en macro. C’est fascinant, et il y a plein d’autres images de cristaux de neige ici.

La beauté est partout, même à des endroits où on ne peut la voir à l’oeil nu.

Des petits tas qui racontent des histoires

Une simple collection de photos de livres abandonnés sur les tables des bibliothèques

Ces petits tas montrent des associations amusantes et qui mine de rien en disent beaucoup sur les pensées ou les problèmes des gens qui les ont empruntés et laissés sur la table de la bibliothèque après usage.

Chacun de ces petits tas raconte une histoire.

Via Snarkmarket

Allons à l'enterrement!

Barack Obama et George W. Bush ont voyagé ensemble à bord d’Air Force One pour la cérémonie d’hommage à Nelson Mandela (François Hollande et Nicolas Sarkozy ont pris deux avions différents). Avec eux dans Air Force One il y avait aussi Michelle, Laura Bush, Hilary Clinton (Bill y allait de son coté avec Chelsea), Valerie Jarrett, Susan Rice, le ministre de la Justice Eric Holder. L’excellent Pete Souza a fait quelques photos insolites :

03 psa9755

George W. Bush montrant des photos de ses peintures, sur son iPad, à Hillary Clinton. De gauche à droite : Michelle Obama, Hillary Clinton, George, Valerie Jarrett (conseillère du Président), Susan Rice (conseillère à la Sécurité Nationale), Eric Holder (ministre de la Justice) et Laura Bush.

28 g1a6412 0

Les deux présidents et leurs épouses, plus quelques invités, se préparent à diner ensemble.

01 psa9729

L’ambiance à bord d’Air Force One avait l’air excellente. Ils allaient pourtant à un enterrement!

Selfie obama mandela m

Et bien sûr le fameux “selfie” de la Première Ministre du Danemark Helle Thorning-Schmidt, avec ses potes David Cameron et Barack Obama. (AFP Photo / Roberto Schmidt).

Toutes photos, sauf la dernière, Official White House Photo by Pete Souza.

La radio n'est plus ce qu'elle était

J'étais un auditeur de France Inter, dans les années 80 et 90, et j'écoutais assidument Jean-Louis Foulquier, Bernard Lenoir, Kriss, Pierre Bouteiller, José Arthur, Claude Villers. Ces gens m'ont accompagné, littéralement, pendant des années, certains pendant plus de 20 ans . Foulquier et Kriss sont morts, les autres sont à la retraite, ma jeunesse s'enfuie.

Retour en grâces

L'ordi de bureau est réparé. Ce n'était pas le hardware mais bien le soft, et même pas Windows, mais l'application qui avait été mal installée.

Il fallait complètement désinstaller l'ancienne version de ArcGIS (mon application de cartographie), y compris avec un nettoyage de la base de registre avant d'installer la nouvelle version. Aucun technicien de l'entreprise qui s'est penché sur mon problème n'a pris soin de lire les préconisations d'installation (en Anglais, il faut dire). "Read the fucking manual", c'est ce que je dis toujours, et jamais personne ne le fait! Il a fallu que je me fasse attribuer les droits d'administrateur sur ma machine et que je me débrouille avec l'aide à distance d'un technicien de chez ESRI pour installer mon application de cartographie et qu'elle fonctionne correctement. Et pile au moment où je reprenais possession de mes outils, retour en grâces, alors que l'on ne me demandait plus rien depuis deux mois environ, et une avalanche de commandes qui me tombent dessus.

D'un seul coup j'ai plus de travail que je ne peux en faire confortablement. Et du coup les dossiers que j'avais pris avant mon retour en grâces, stagnent.

Bon, on n'est jamais content. Je râlais que je n'avais plus de commandes et maintenant je râle que j'en ai trop!

On the mend

Finalement l’ordi du bureau c’est probablement une barrette mémoire qui déconne. Vendredi n’a pas suffi pour le réparer (surtout à distance, sur le hardware…). Je serai chanceux qu’il soit réparé dans la semaine, en attendant je travaillote avec mon Ipad. Et je m’ennuie. 

Le rhume a atteint son apogée vendredi et a presque complètement guéri depuis. Ce fut un rhume court et violent, je me suis couché, avec une bonne fièvre, vers 10 heures, vendredi soir et ne suis ressorti du lit que le lendemain à midi, quasiment guéri.

Une soupe, du paracétamol et 14 heures de sommeil au chaud dans son lit, il n’y a rien de tel pour vous guérir du rhume. 

F2dac5ae5ea711e3bcfc12facb05b98c 8

La soupe c’était ça. Poulet au curry avec nouilles (donc une soupe au curry avec dedans des morceaux de poulet, des nouilles chinoises genre spaghettis, des tranches de patates, des légumes divers, des concombres, de la salade, des pousses de soja et quelques feuilles de menthe fraîche). C’est copieux (ça vous fait aisément un repas), pas lourd et absolument délicieux (si on aime le curry assez relevé). Avec une TsinTao. C’est chez Locomotive et ça coute 7,30 €. (Ajouter 3€ pour la TsingTao).

36d1cf725e6811e3a1ec12b3b547f831 8

Rue Stephenson, les travaux de construction de l’Institut des Cultures d’Islam sont terminés. C’est un immeuble cubique recouvert de plaques d’aluminium. Avec des volets coulissants qui rappellent les moucharabiehs de l’Institut du Monde Arabe. Moi j’aime bien l’aluminium, donc je trouve ça beau. Je suppose que beaucoup de gens trouvent ça horrible en plus que d’objecter à la destination de ce bâtiment.

Cold & furious

J’ai chopé un rhume. 

Autant pour la délicieuse semaine que j’avais décidé lundi dernier!

Et au travail mon ordi est HS. En fait non, Windows est HS. Un tech a appelé vers 4 heures de l’après-midi pour installer (à distance) ArcGIS 10.2 (remplaçant la version 10.0 déjà installée sur mon poste). Pendant l’installation le blue screen of death est apparu! Et l’ordinateur a redémarré tout seul. Sans avoir fini l’install d’ArcGIS. Le tech était occupé à autre chose et n’a pas vu le BSOD, il a cru que l’ordi avait redémarré automatiquement après la fin de l’install. Le plantage a fichu la m… dans Windows qui du coup est en panne. Quand il s’est rendu compte du problème le tech s’est rendu compte aussi qu’il était l’heure qu’il quitte le travail. OK, donc on verra ça demain!

Devant mon ordi déconnant et compte tenu de mon rhume j’ai décidé de rentrer à la maison.

OK, le rhume. J’ai deux rhumes chaque année en moyenne, un adulte en bonne santé peut avoir quatre rhumes par an en moyenne, un petit enfant peut en aligner dix ou douze. Je ne suis pas à plaindre.

Contrairement à une opinion très répandue, le froid n’est pas la cause du rhume (bien qu’il y ait une légère corrélation entre l’hiver et les rhumes mais corrélation n’est pas causation, et c’est dû à autre chose que le froid). Le rhume est une infection virale qui affecte le naso-pharynx. Il y a plus de 200 types de virus qui peuvent provoquer un rhume. Je suspecte avoir chopé celui-ci chez l’oculiste, mardi, il n’a pas nettoyé ses instruments ni avant ni après moi et un des patients avant moi avait un bon rhume. Et les instruments de l’oculiste sont assez proche du nez et de la bouche. 

Je crois bien que je n’ai jamais eu deux rhumes pareils. J’en ai eu qui démarraient doucement et qui duraient une éternité, j’en ai eu qui démarraient à fond et qui duraient très peu. J’en ai eu des monstrueux avec émission de mucus sanglant pendant la nuit qui tombaient des sinus le matin (effrayant). 

OK, maintenant quelque chose de complètement différent.

Des fougères.

7705740702 6c2e6f45bd z

J’ai eu envie de mettre une photo de fougère dans ce blogpost, parce que hier soir j’ai lu un peu de ce livre (passionnant comme seuls les Anglais savent en faire).

Passage didactique (j’aime!) : connaissez vous ce type de fougère? (photo Wikipedia).

450px Botrychium lunaria Vanoise

Oui c’est bien une sorte de fougère, c’est Botrichium Lunaria, une petite fougère vivace de la famille des Ophioglossaceae et du genre Botrychium. Appelée “moonwort” en Anglais, en France on l’appelle “lunaire” ou “déferre-cheval”. 

Cette fougère avait la réputation de libérer les chaînes et les cadenas et de déferrer les chevaux qui venaient à marcher dessus. Les alchimistes pensaient qu’elle avait le pouvoir de changer le mercure en argent. La forme de ses feuilles qui rappelle un croissant de lune lui a donné son nom de lunaire et ses pouvoirs magiques étaient bien connus. 

Oui voilà ce qu’on peut lire et apprendre dans ce livre, un des volumes de cette collection incroyable de livres pour naturalistes. N’est-ce pas délicieux?

De près ou de loin

Lundi matin, temps superbe. On a mal dormi la nuit précédente (comme d’habitude) mais on a décidé quand même d’être de bonne humeur. Décidé. Et on est de bonne humeur.

8a4ecca65b3711e38ce00e4d3238112a 8

Il faut dire que la lumière d’hiver est superbe sur l’église St-Bernard, sur le chemin du travail, avec son petit jardin devant couvert de feuilles jaunes.

C4d72bf25b3711e38cbf12396517bfeb 8

Un peu plus loin on prend une photo de l’ancienne boutique Colorine. Ils vendent de la peinture chez Colorine et les affaires marchent bien puisqu’ils ont ouvert deux magasins beaucoup plus grands à cent mètres du premier, rue de Tombouctou.

F88394b85b3711e3a801121e0f202bd6 8

Rue de Tombouctou justement. 

C’est aussi tout ça Paris. Avec un rayon de soleil tout est plus joli et gai, même la Goutte D’or.

On a décidé de passer une bonne semaine.

Aujourd’hui on est allé voir l’ophtalmologiste. Rendez-vous pris depuis deux mois. Ne pas le louper. On a envie de nouvelles lunettes et l’impression que la vue baisse, surtout de près. Et puis ce problème : quand on lit longtemps, après la vue de loin est trouble pendant un bon moment, enfin du coté droit surtout, apparemment l’oeil droit a du mal a réadapter.  Bon, après examen la vue de près des deux yeux a un peu baissée, mais celle de loin de l’oeil droit était, paraît-il, trop corrigée (!), d’où le problème de réadaptation. Ajouter que l’astigmatisme de cet oeil a un peu augmenté. Enfin, être moins myope qu’on croyait c’est bizarre. Oh, pas beaucoup : -0,5 au lieu de -1. Un peu myope, un peu presbyte et un peu astigmate, plein de mots compliqués pour dire qu’on n’y voit pas trop clair, sans verres de lunettes. Il ne faut pas que je me plaigne, dans ma famille ils sont tous myopes comme des taupes, moi un peu seulement.

Donc, nouvelles lunettes au programme…

Et un coup de “sharpen” à la vision naturelle!

1422358 10152131567099923 2104496639 n

Tiens, ça c’est le coin de la fenêtre à Colorine (nouveau magasin), justement.

Retro modern blues rock


B275db71d238773857ceb3b2003aa18526a90205
Le Tedeschi Trucks Band fait du Blues-Rock bien américain. Pas trop moderne (mais quand c’est trop moderne en fait je n’aime pas), avec des solos de guitare saturée bien placés dans les ponts, comme il faut. C’est tout de même très propre. Mais bien plaisant. Sérieusement j’en pince (oui c’est démodé de dire ça, hein, on dit je kiffe, nowadays) pour leurs chansons. Il y a une chanteuse (Susan Tedeschi) et un guitar hero (Derek Trucks), et le reste c’est de l’habillage (9 musiciens quand même). C’est sûr que c’est pas très original mais, franchement, je n’ai pas de goût pour les trucs originaux, j’aime bien la musique pantoufle. All Music Guide donne les styles auxquels se rattache le genre de musique que le Tedeschi Trucks Band produit  : Roots Rock, American Trad Rock, Blues-Rock, Guitar Virtuoso (un peu usurpé selon moi), Modern Blues, Modern Electric Blues, Retro-Rock (whatever!), Slide Guitar Blues, Soul-Blues… Toute la musique que j’aime, comme dirait Johnny.

Les plus jeunes d’entre nous n’écouterons pas le Tedeschi Trucks Band, parce que les plus jeunes d’entre nous n’aiment pas les solos de guitare ni les guitar-heros, complètement passés de mode ces trucs là, sauf sur les ondes des radios de bouseux américains (pléonasme).

Au revoir novembre!

5395a96e5a9711e394b412c5bc47fc98 8

Au revoir novembre. Un mois comme les autres avec des hauts et des bas, mais puisque novembre on ne l’aime pas. On pense à Francis, parmi d’autres.

Bon décembre c’est guère mieux, hein, ces mois d’hiver sont redoutables.

Là, on se réjouit d’aller voir les amis chers, qu’on n’a pas vu depuis trop longtemps, sur la côte méditerranéenne, pour le nouvel an. 

1fa457185a9711e38936125381345354 8

La ville de Paris, vue de notre fenêtre, tout à l’heure (tantôt, comme disent certains). Un dimanche à passer bien au chaud, à lire, par exemple. En ce moment c’est Hilary Mantel (Wolf Hall, prenant) et Nina Stibbe (Love, Nina, pour sourire).

Et cet accident de train à New-York! Un train venant de Poughkeepsie a déraillé à la gare de Spuyten Duyvil dans le Bronx (oh ces noms, ces noms : Poughkeepsie, Spuyten Duyvil!). Il y aurait, comme d’habitude dans ces cas là, des morts et des blessés. On est très touchés par les accidents de trains, parce qu’on a travaillé toute sa vie dans le milieu des trains et du transport ferroviaire. Et puis c’est New-York, une ville qu’on aime, déraisonnablement comme toute passion pour une ville. Et puis le nom de la gare : Spuyten Duyvil. Ça se prononce “spaïten daïvel”, c’est du vieux hollandais, ça remonte au temps où les bataves étaient les maîtres de la ville et où New-York s’appelait encore New Amsterdam. En gros ça veut dire Le Tourbillon du Diable et ça fait référence aux violents courants qui tourbillonnent à cet endroit où se mélangent les eaux de l’Hudson et de la Harlem River (un canal en fait), juste à l’extrême nord de Manhattan.

835198f85a8711e398fa0aac6fccc97c 8