Extorsion

Obama parle du shutdown et de la menace d'une mise en défaut de paiement du Trésor Américain plus ou moins en ces termes : imaginez que vous ayez une maison à vendre, quelqu'un se propose d'acheter votre maison au prix qu'il a décidé et non au vôtre et vous prévient que, dans l'éventualité où vous refuseriez de lui vendre la maison au prix qu'il a fixé, il la réduirait immédiatement en cendres. La métaphore représente bien ce qui se passe en ce moment à Washington. Ce que font les Républicains poussés par le tea party c'est purement et simplement de l’extorsion. Ces gens sont minoritaires au Sénat, ils ont perdu la dernière élection présidentielle par plus de 5 millions de voix, ils ont gardé la majorité des députés à la Chambre uniquement grâce à un découpage des circonscriptions qui les avantage mais avec près d'1 million et demie de voix de moins que les Démocrates et ils se permettent de (1) couper les vivres au gouvernement fédéral, (2) menacer le pays de faillite et faire tanguer l'économie mondiale. Tout ce qu'on peut dire c'est qu'ils ne manquent pas d'air. Le tea party est animé par une rage inouïe. Les voici qui défilent à Washington, devant la Maison Blanche, avec des drapeaux confédérés, Palin et Cruz en tête. Qu'est-ce qui vient ensuite? Le Klu-Klux-Klan faisant brûler des croix devant la Maison Blanche? Le Sénat est peut-être en train de trouver une solution à la crise, une solution qui permettrait aux Républicains de sauver la face tout en abandonnant la plupart de leurs revendications initiales. Si cette résolution passe au Sénat il faudra qu'elle soit mise aux voix et adoptée à la Chambre et déjà les députés tea party menacent :
“We’ve got a name for it in the House: it’s called the Senate surrender caucus,” said Representative Tim Huelskamp, Republican of Kansas. “Anybody who would vote for that in the House as Republican would virtually guarantee a primary challenger.” ["Nous avons un nom pour ça à la Chambre : nous appelons ça le caucus des capitulards du Sénat." "Quiconque votera en faveur de cette résolution, en tant que Républicain à la Chambre, sera certain de se retrouver avec un challenger lors de ses prochaines élections primaires".]

Aucun commentaire: