mardi 15 octobre 2013

Défaut de paiement

A partir du 17 octobre (dans deux jours), si le plafond de la dette des Etats-Unis n'est pas relevé par le Congrès, le Trésor Fédéral américain ne pourra plus emprunter sur les marchés pour régler ses échéances. Ce jour là le Trésor disposera encore d'environ 30 milliards de dollars de réserves, ce qui lui permettra de tenir jusqu'à la fin du mois, environ. Après, si un accord n'est pas trouvé au Congrès, il ne pourra plus rien payer, plus d’intérêts à ses créanciers et surtout plus de prestations sociales pour les Américains (55 milliards de dollars à sortir le 1er novembre). Il pourra peut-être (mais ce n'est pas certain) "prioriser" ses dépenses avec l'argent qui lui restera. C'est à dire que le Trésor devra choisir entre payer une partie des intérêts aux banques (banques centrales notamment, Chinoises et Japonaises) qui ont prêté de l'argent à l'état US ou payer certaines prestations sociales, comme par exemple, les salaires des militaires. Après ça, une fois les réserves dépensées, l'état américain sera purement et simplement en défaut de paiement.

C'est un fait sans précédents et donc personne ne peut vraiment dire quel effet cela aura. Certains redoutent une catastrophe financière et un krach boursier comme celui déclenché par la faillite de la banque Lehman Brothers en septembre 2008. D'autres disent que ça ne sera pas bon pour l'économie mais, sauf en cas de panique boursière, pas catastrophique non plus. Evidemment tous ces braves gens ignorent les simples conséquences d'un défaut de paiement sur les familles qui ne recevront pas leurs pensions de retraite ou les assurances maladie.


Il existe quelques solutions pour contourner le problème, paraît-il, et financer l'état sans tenir compte de l'interdiction d'emprunter. Mais comme la situation est sans précédents on ne sait pas trop si ses solutions sont légales ou simplement faisables. De toute manière cette situation ne peut être que temporaire, mais la confiance des marchés sur la capacité des Etats-Unis de payer leurs dettes aura des conséquences sur les futurs emprunts.
Remarquez, il est presque certain qu'une telle crise ferait chuter le dollars par rapport à l'Euro, et ça, égoïstement, ça m'arrangerait!

Aucun commentaire :