mardi 15 octobre 2013

D'où viennent les députés du tea party

Congressdistricts final 01 1

Cette carte parue dans le New Yorker nous donne une bonne idée de l'origine des députés (1) jusqu'au-boutistes du tea party. Il y a 232 représentants (députés) Républicains à la Chambre, 79 d'entre eux forment ce que certains appellent le "suicide caucus" (le rassemblement des suicidaires). Ce sont ces députés d'extrême droite, parfaitement intransigeants, qui considèrent que toute concession sur Obamacare serait une capitulation. Que peut-on voir sur cette carte :

Aucun des députés tea party ne vient d'une circonscription gagnée par Barack Obama en 2012. On sait que le gerrymandering, le découpage astucieux des circonscriptions, favorise outrageusement le Parti Républicain. Les députés de ces circonscriptions n'ont rien à craindre pour leur réélection. 

La moitié des circonscriptions des députés tea party sont dans les États du Sud, les anciens États Confédérés. L'Arkansas, La Floride la Georgie, La Caroline du Sud, la Caroline du Nord, Le Tennessee, La Louisiane et le Texas. Seuls trois États du vieux sud esclavagiste ne sont pas ou peu concernés par cette poussée droitière : Le Mississippi, L'Alabama et la Virginie (2). Ces États étaient historiquement Démocrates après la réunification (Lincoln était Républicain), depuis les années 60 du siècle dernier ils ont virés Républicains quand les Démocrates ont évolués vers les libéraux et les Républicains vers les conservateurs. Il faut rappeler que la déségrégation des États du sud a été l'oeuvre des présidents Kennedy et Johnson, des Démocrates. Je suis persuadé qu'ici le racisme est à l'oeuvre : la réforme de la santé va bénéficier aux pauvres et aux minorités, c'est à dire aux Noirs et aux Hispaniques, minorités qui votent lourdement en faveur d'Obama, président Noir, d'un État du Nord (Illinois). Il n'est pas neutre que certains défilés du tea party, comme celui d'hier devant la Maison Blanche, se fassent en brandissant des drapeaux confédérés.

Un quart des députés du tea party viennent des États du Midwest, conservateurs par nature, et 13 viennent de circonscriptions rurales et blanches dans l'Ouest et en Pennsylvanie. Aucun ne vient de Nouvelle Angleterre ou de circonscriptions majoritairement noires ou hispaniques (comme le sud du Texas ou de la Californie) ou du corridor Washington - Boston, de la côte Pacifique.

Le New Yorker nous détaille les résultats des dernières élections pour ces députés : ils représentent 18% des députés de la Chambre et un tiers des députés Républicains. Ils ont été élus avec 14,5 millions de voix sur les 118 millions de votants lors des dernières élections à la Chambre des Représentants, soit 12% du total. Ils représentent en tout 58 millions de citoyens. 

Les circonscriptions solidement Républicaines sont majoritairement blanches, une circonscription tea-party est peuplé de 75% de Blancs alors qu'une circonscription moyenne est blanche à 63%. Le niveau d'éducation des citoyens de ces circonscriptions est plus bas que les autres. 

Les députés jusqu'au-boutistes sont donc minoritaires, ils représentent une Amérique conservatrice raciste ou rurale, blanche, qui est en voie de régression démographique. Ils sont réactionnaires au sens propre du terme et représentent une population inquiète pour elle-même et opposée à toute évolution de la société. Leur pouvoir de nuisance est très fort, car ils exercent un chantage aux élections primaires sur leurs collègues plus modérés. Ils ne craignent pas pour leurs sièges car ceux-ci sont bien protégés par le découpage électoral. Ils ont la rage contre les minorités, les immigrants et contre le président Obama. Ils n'hésitent pas à menacer le leader des Républicains et président de la Chambre des Représentants. Ils n'ont rien à perdre et peu à gagner.

(1) : j'appelle députés les représentants à la Chambre des Représentants, pour une meilleure compréhension.

(2) : pour des raisons diverses, j'y reviendrai.

Aucun commentaire :