Capitulation en rase campagne

Hier, mercredi le Parti Républicain a finalement capitulé. La stratégie adoptée sous la pression des membres Tea Party du Congrès s'est heurtée à la fermeté du président Obama et à l'habilité politique des Démocrates. Une capitulation en rase campagne comme il était prévisible avec une stratégie qui s'apparentait à de l'extorsion. A quelques heures de la catastrophe, la Chambre des Représentants a finalement adopté la résolution votée auparavant par les Sénateurs avec la totalité des voix Démocrates et 87 voix Républicaines, au temps pour la règle de Hastert.


La loi sur la réforme des soins (Obamacare) sera donc appliquée sans délais supplémentaires. Il n'y aura pas de baisses d'impôts, ni de coupures dans les dépenses fédérales ni de nouvelles limites aux prestations sociales de l'état. Juste un tout petit amendement à Obamacare sur lequel tout le monde était d'accord. Le plafond de la dette est levé jusqu'au 7 février prochain et le gouvernement est financé jusqu'au 15 janvier. Les fonctionnaires au chômage technique reprennent le travail aujourd'hui.

Fin de la crise. Jusqu'à la prochaine. Les cinglés ont été battus mais ils peuvent toujours nuire.

Aucun commentaire: