Passing shot

Abou Djaffar, admirateur du beau jeu

La manœuvre est superbe, et prolonge le révisionnisme observé depuis quelques jours, qui niait l’évidence sans proposer aucune vérité alternative. En 2002, les Pakistanais nous avaient dit « Il n’y a jamais eu camp jihadiste sur notre sol et d’ailleurs nous les avons tous démantelés ». En 2013, les Russes nous disent « Nos alliés n’ont jamais utilisé d’armes chimiques mais nous vous proposons une solution pour qu’ils ne les emploient pas à nouveau ». Je crois bien avoir laissé échapper, hier soir, un sifflement admiratif.

1 commentaire:

R J Keefe a dit…

Can't we just ZeroDarkThirty Assad and his minions, and leave the poor people of Syria alone?