Changements

 Je me dis qu'il faut que je change un peu mon mode de vie. J'ai pensé à ça toute cette semaine passée à la campagne. J'ai imaginé plusieurs solutions plus ou moins radicales mais aucune n'est réalisable, du moins tant que je travaille. Alors je crois qu'il faut que je change non pas de domicile (comme je viens de l'écrire ce n'est pour le moment pas possible, du moins pas raisonnable) mais de mode de vie. J'ai déjà pensé à deux ou trois aménagements possibles, et probablement que je penserai à d'autres. De petits changements, assez gradués, étalés dans le temps, faisables sans trop d'efforts, qui me permettront de vivre mieux et de mettre un peu plus d'argent de côté. Et essayer d'aménager mon appartement d'une façon un peu différente de façon à le rendre plus agréable à vivre malgré les dégradations de l'immeuble qui ne sont pas de mon fait ni de ma responsabilité et que je n'ai ni les moyens ni la possibilité matérielle de réparer.

Ce qui m'étonne c'est que je vive aussi bien, aussi sereinement, à la campagne. J'ai toujours cru que j'étais un urbain, que la grande ville m'était indispensable. Je me rends compte qu'en fait la ville me stresse et que la campagne me détend. Et ce n'est pas parce que je suis ici en vacances, mon travail me stressant assez peu et m'intéressant beaucoup, je prends même plaisir à aller au travail en ce moment, ce qui n'a pas été toujours le cas, loin de là. Ici l'observation de la nature apaise mes tensions mentales, la vue des beaux paysages de Touraine m'enthousiasme et chasse le cafard. Ici je ne suis atteint par le cafard ou l'anxiété que dans certaines circonstances particulières, lorsque je suis avec des gens avec qui j'ai des relations affectives chargées d'histoire, de vieux ressentiments et de culpabilités et des incompatibilités de caractère irréconciliables malgré les ans et les efforts faits pour les réconcilier.

Aucun commentaire: