mardi 3 septembre 2013

Astucieux

La manoeuvre du président Obama est astucieuse. Il est en conflit permanent avec la Chambre des Représentants dominée par les Républicains, qui font de l'obstruction systématique. Cette affaire syrienne peut mal tourner, par exemple un missile peut dériver, atterrir parmi les populations civiles et faire un massacre ou Assad peut répliquer en balançant plein de missiles sur Israël (certes il aurait tort de faire ça parce qu'il s'en prendrait plein la figure mais on ne sait jamais avec les dictateurs acculés). Maintenant que la Grande Bretagne ne veut plus se mêler de cette affaire, que le reste des pays de l'OTAN traîne les pieds, voire refuse carrément d'y aller (à l'exception notable mais anecdotique de la France). Obama se retrouve plutôt seul. Il y a donc tout intérêt à mouiller le Congrès. Si le Congrès autorise les frappes il n'y aura pas de blâme à venir de ce coté là en cas de pépin et dans la foulée Obama pourrait essayer de faire passer l'extension du déficit et le financement d'Obamacare. Si le Congrès refuse, Obama s'en tirera parfaitement bien et pourra accuser les Sénateurs ou les Représentants ayant voté non d'être des irresponsables, des isolationnistes et même de piètres patriotes et si parmi ces Sénateurs et Représentants pouvaient se trouver Marco Rubio ou Ted Cruz ou un autre futur candidat aux présidentielles, ça serait toujours ça à mettre à leur passif le moment venu. 

De ce coté-ci de l'Atlantique on a entendu la frustration de ne pouvoir aller casser du Syrien de la part d'un quarteron de généraux en pré-retraite. Ces belliqueux en veulent beaucoup à Obama — pour une fois qu'on voulait bien les suivre, ces c… d'Amerloques —d'avoir choisi la voie démocratique (on n'a pas idée!) et ils sont en plein fantasme sur le rôle que pourrait avoir l'armée française dans une telle opération. Nous n'avons pas de missiles de croisière et pas de bombardiers furtifs et il n'est pas prévu de risquer la peau des pilotes de Rafales ou de Mirage au dessus de Damas. Obama a dit "no boots on the ground" et surtout on tire à distance sans risquer de casser quoi que ce soit. Je ne vois pas trop comment on va pouvoir aider les Américains, d'autant plus qu'une partie de nos troupes est déjà occupée à pacifier la Françafrique.

Aucun commentaire :