vendredi 16 août 2013

Petabytes

Un audit de la NSA (National Security Agency), révélé par le Washington Post aujourd'hui via Snowden a identifié 2776 incidents dans lesquels les règles de non espionnage des américains ou des étrangers aux Etats-Unis ont été violées. Si on fait une moyenne ça veut dire qu'il y a des milliers d'erreurs chaque année et que des milliers de gens sont espionnés alors qu'ils ne devraient pas l'être selon les règles en vigueur. Cependant sur la masse des données amassées ces erreurs ne représentent quasiment rien. Et direz-vous c'est déjà pas mal qu'un audit soit fait qui identifie officiellement ces erreurs, dont un tiers d'ailleurs concerne les téléphones mobiles d'étrangers pénétrants le territoire américain (où il est interdit d'écouter quiconque, même les étrangers, sans un ordre de justice).

L'historien du renseignement Mathew Aid dans Foreign Policy  estime que ce chiffre d'erreur parait énorme mais qu'il n'est rien en regard de l'énormité du volume de données que la NSA collecte chaque jour :

The NSA claimed that it "touches" only 1.6 percent of the 1,826 petabytes of traffic currently being carried by the Internet, which equates to approximately 29.2 petabytes of communications data. To give one a sense of how much raw data this is, the Library of Congress's entire collection, the world's largest, holds an estimated 10 terabytes of data, which is equivalent to 0.009765625 petabytes. In other words, the NSA collects just from intercepted Internet traffic the équivalent of the entire textual collection of the Library of Congress 2,990 times every day.

En un seul jour!

Aucun commentaire :