Surveillance

Alors vous pensez que la NSA espionne tous vos mails et tous vos coups de fils, de même que tous vos statuts sur Facebook et vos recherches sur Google ou sur Yahoo! ? Non, bien sûr ce serait un travail de titan qui occuperait à un tâche particulièrement fastidieuse des dizaines de milliers d'agents, en pure perte. Le gouvernement américain se fiche totalement de vos conversations téléphoniques et de vos mails privés à votre petite amie. Ce qui l'intéresse ce n'est pas le contenu de vos communications mais comment vous les faites, à qui vous parlez, c'est votre comportement général et ce qu'il peut révéler d'anomalies intéressantes pour lui.

Ce que fait la NSA c'est de l'analyse de ce qu'on appelle aujourd'hui les Big Data. Des gigantesques bases de données analysables seulement par de puissants logiciels. Ces analyses ne prétendent qu'à une chose, mais à une chose très importante : prévoir l'avenir.

Les gens qui font du marketing utilisent les traces que vous laissez partout pour déterminer qu'apparemment vous êtes intéressé par les voitures ou par les produits pour bébés, de façon à vous envoyer de la pub ciblée. Votre vie privée ne les intéresse pas, seulement votre comportement et ce que vous êtes susceptible d'acheter. Exemple parmi tant d'autres : quand vous passez à la caisse d'un magasin celui-ci enregistre la nature de vos achats, il s'en fiche du pourquoi vous achetez ce que vous achetez mais il va analyser votre comportement d'acheteur pour adapter son offre à sa clientèle ou vous proposer d'autres produits qui pourraient vous intéresser aussi.

La NSA, elle, veut savoir qui est probablement en train de préparer ou risque de commettre un acte de terrorisme. Pour ça elle va enregistrer et monter une base données gigantesque de tous les comportements et quand leurs machines vont détecter un comportement différent de la majorité des comportements, elle va lancer une alerte et suivre ces différences afin de voir si il n'y aurait pas, là, une menace. Nous sommes le groupe de contrôle avec lequel ils vont comparer les autres comportement.

Le danger c'est que cet organisme gouvernemental Américain, la NSA, se servent de nos données dans un autre but que de rechercher les terroristes potentiels, mettons pour détecter les opposants au régime et les réprimer. Mais jusqu'à maintenant tout ce que fait la NSA est encadré par la loi, déclaré au Congrès, autorisé par une décision de justice. Bien sûr on peut penser qu'il pourrait dans l'avenir en être autrement et c'est bien pour cela qu'il faut surveiller démocratiquement les surveillants, s'assurer qu'ils ne font pas n'importe quoi.

L'autre problème est plus philosophique : doit-on accepter qu'au nom de la sécurité de l'état nos données personnelles soient surveillées et analysées par une service de l'état? En fait nous n'avons pas trop le choix. Sommes-nous prêts à abandonner notre usage d'Internet, nos smartphones, nos Pass Navigo ? Et puis comme je le montre plus haut ce n'est pas exactement notre vie privée à laquelle s'intéresse les services de renseignement, plutôt notre comportement général et nos habitudes. Enfin la menace terroriste elle, est là et toujours aussi dangereuse, et nous comptons sur l'état et sur sa police pour nous en préserver.

Aucun commentaire: