samedi 8 juin 2013

Ligues dissoutes

D'un point de vue strictement technique dissoudre le groupuscule de jeunes nazillons ne sert à rien. La ligue dissoute se reformera très rapidement sous un autre nom, et les dissous resteront une bande de brutes suprémacistes blancs prêts à faire le coup de poing contre les gauchos. De toutes façons ils sont très peu nombreux et pas vraiment des lumières question intellect donc les flics n'auront aucun mal à les suivre et à les surveiller dans la bande dans laquelle ils vont se retrouver.

Cependant, en démocratie, en république, gouverner c'est aussi ne pas négliger la part d'émotionnel qui traverse en permanence l'activité politique. C'est un travail d'équilibriste entre les nécessités de la gouvernance et les exigences de son électorat. Le gouvernement doit faire quelque chose pour montrer qu'il ne prend pas à la légère le drame qui s'est produit rue Caumartin et pour donner quelques gages (à peu de frais il faut bien le dire) à sa marge gauche. Les nazillons devront être dissous. C'est bien fait pour eux même si cela n'a, en fait, que très peu d'importance et d'intérêt.

Aucun commentaire :