Bailler aux corneilles

En me promenant dans les bois je me suis souvenu qu'on pouvait s'isoler du monde mais pas de soi-même, de ses inquiétudes et de ses soucis. Ne pas laisser les pensées divaguer pendant qu'on marche dans la beauté de la nature, au contraire il faut se concentrer et prêter attention à tout ce qui vous entoure. Une souche couverte de mousse. Un rocher posé là par une moraine millénaire. Un fossile de coquillage sur le chemin. Des pousses de fougères naissantes. Une bande de choucas. Un pin abattu exposant ses racines. Le jeu de la lumière du soleil dans les jeunes feuilles des frênes. Une pomme de pin évidée. Une flaque dans une ornière au milieu du chemin couverte du pollen jaune des pins.

Promenade à pieds dans la forêt, pendant près de deux heures. Vu un chevreuil ou une biche détaler dans les fourrés sur mon passage, pas eu le temps de bien l'identifier. J'ai tiré parti d'une éclaircie dans l'après-midi, nous avons toujours des averses. Temps à grains.

Je n'ai pas vu passer la journée et pourtant je ne peux pas dire que j'ai fait grand chose. Mais c'est toujours comme ça ici, on arrive avec de grands projets de lecture et d'écriture et puis on passe son temps à bailler aux corneilles.

J'ai repris mon habitude d'écouter France Inter en mangeant. Le "Jeu des milles francs" existe toujours, maintenant il s'appelle le "Jeu des milles euros", hé bien ça c'est une augmentation! Aujourd'hui j'ai eu la bonne réponse au Super-Banco. Quand j'étais petit on écoutait déjà le Jeu des milles francs. Cette émission n'a plus d'âge. Ou plutôt elle est plus vieille que moi. Après le Jeu des milles euros donc, les nouvelles (oui on disait comme ça aussi de mon temps : les nouvelles). Cleveland, le SRAS etc. Il paraît que la majorité des jeunes ne savent pas à quoi correspond le 8 mai. Bon, je n'écoute plus les nouvelles, c'est démoralisant, à la fin.

Sur Twitter je suis abonné aux tweets de Fabienne Sintès, la correspondante de Radio France aux États-Unis. Ses tweets m'amusent et m'informent, et ce midi j'ai entendu sa voix pour la première fois, une belle voix assez grave (bizarrement à lire ses tweets je ne m'imaginais pas du tout cette voix là). Son reportage sur l'affaire de Cleveland était sérieux, calme et sobre. Ça fait plaisir.

Je tombe de sommeil. Au pieu mon vieux!

Aucun commentaire: