Du "mariage pour tous"

  • Dans le mariage gay c'est le mot mariage qui fait problème :
    • Mariage est religieusement connoté, avant d'être un acte d'état civil c'était un acte religieux.
    • Il faut donc déconnecter le mariage civil du mariage religieux, en appelant "union civile" le mariage civil.
    • Dès lors on pourra décider que l'union civile peut être entre deux personnes du même sexe comme entre deux personnes de sexes différents.
    • De même cette union civile pourra être ouverte à l'adoption sans diffcultés.
  • Au sujet du discours de François Hollande aux maires, leur disant que le cas échéant ils pourraient déléguer les mariages qui leur poseraient un cas de conscience :
    • Ce n'est pas comme j'ai pu l'entendre un reniement de la loi avant qu'elle soit votée mais une tactique simple pour la faire glisser plus fluidement, cette loi. Je dirai même que c'est une tactique très Mitterandienne.
    • N'importe quel officer d'état civil pourrait être agréé à enregistrer le mariage, comme ça se fait aux Etats-Unis. Si c'est la célébration qui pose problème il n'y a qu'à la rendre facultative, de toute façon cette célebration par le maire ou ses adjoints est, à mon avis, complêtement inutile et surperfétatoire. Aux Etats-Unis quasiment n'importe qui peut célebrer un mariage...
    • Que pourrai, de toute manière, faire l'état contre les maires qui refuseraient de célébrer un mariage gay ? Les mettre en prison ? Leur imposer des amendes ? Les fusiller ? Et relancer toute la polémique clivante ? Non, il n'y a qu'à laisser tomber et leur dire qu'en cas de problème de conscience ils pourront déleguer à leurs adjoints, voire, comme je le propose, rendre la cérémonie de célebration facultative.
  • Les fanatiques gays pour le mariage commencent à m'agacer avec leur intégrisme, et pourtant je suis favorable au "mariage pour tous". Il faudrait que non seulement toute la société soit enthousiaste à propos du mariage gay, que les opposants la ferme complêtement et chantent les louanges des gays. D'emblée ils assimilent les anti-mariages (et même ceux qui sont tièdes sur cette question) à des racistes ou à des antisémites et les agonisent d'insultes (d'accord, certains le méritent, comme les cinglés de Civitas). Et maintenant ils fustigent toute intention d'apaisement ou de concession faites aux anti-mariages. Vous ne pensez-pas qu'il faudrait essayer d'être un petit peu conciliant, de laisser dire et de se satisfaire du fait qu'une loi sur le "mariage pour tous" soit votée, et que les gays puissent se marier comme tout le monde?

1 commentaire:

Sylvain a dit…

D'accord pour la locution "union civile".
Mais pourquoi diable vouloir à tout prix un mariage dont les hétéros s'éloignent de plus en plus (et divorcent une fois sur deux)!
Il n'empêche que notre Président a manqué de finesse dans sa proposition, d'une part, et dans son recadrage, ensuite.