samedi 6 octobre 2012

Simone Veil

Un soir de cette semaine j'ai regardé à la télévision un reportage-interview sur et de Simone Veil et j'ai admiré son emploi de la langue française. Elle n'employait que les mots les plus appropriés à ce qu'elle voulait exprimer tout en restant simple, presque familière et sans préciosité. Elle faisait les liaisons entre les mots et respectait les e muets. C'était beau et harmonieux. Elle racontait ce qu'elle avait vécu pendant l'occupation et à Auschwitz d'une façon extrêmement pudique mais pleine d'émotion. Simone Veil est à tous points de vue une femme remarquable, peut-être la personnalité française que j'admire le plus pour ce qu'elle est et pour ce qu'elle a fait.

Amusant : lorsqu'elle a parlé de son baccalauréat (passé pendant l'occupation alors qu'elle était à la merci des Nazis) elle a dit le bachot : "j'ai passé mon bachot". Je ne crois pas qu'on emploie encore le mot bachot pour désigner le baccalauréat, cette touche désuète m'a fait plaisir. Je suis vieux, je sais !

Aucun commentaire :