Les élections américaines

Les élections présidentielles américaine c'est dans un peu plus d'un mois (le 6 novembre). Rappelons que ce sont des élections au suffrage universel indirect : en votant pour l'un ou l'autre candidat on vote en fait pour les grands électeurs de l'État dans lequel on vote. Le candidat qui obtient la majorité simple des voix remporte tous les grands électeurs de l'État. Le nombre de grands électeurs est proportionnel à la population de l'État. Par exemple : le Texas élit 38 grands électeurs, l'Oregon 7 seulement. Si Romney arrive premier au Texas il remporte les 38 grands électeurs de cet État, si Obama arrive premier en Oregon il remporte les 7 électeurs de cet État. Pour remporter l'élection il faut au moins gagner 270 grands électeurs.

Si l'on en croit les sondages à ce jour Obama est, sauf surprise, assuré de gagner 237 grands électeurs, Romney est assuré d'en gagner 191. Il reste 110 grands électeurs à conquérir dans ce qu'on appelle les swing states, les États qui sont en balance entre les deux candidats. La grande nouvelle du jour c'est que les sondages donnent maintenant Obama gagnant dans les swing states suivants: l'Ohio (18 grands électeurs) et la Floride (29 grands électeurs). Si Obama gagne les 18 grands électeurs de l'Ohio et les 29 grands électeurs de Floride, il aura 284 grands électeurs et sera élu et Romney peut gagner tout le reste il aura quand même perdu. Et même mieux : d'après les plus récents sondages Obama est en tête dans tous les swing states !

Mitt Romney est vraiment un très mauvais candidat, il accumule les gaffes et son virage à droite toute effraie les électeurs modérés, centristes, qui pouvaient se porter sur l'un ou l'autre candidat. L'état-major de campagne d'Obama a dégotté une vidéo où on peut entendre Romney traiter 47% des Américains de feignants et d'assistés. Si le choix de son co-listier, l'ultra droitier Paul Ryan, a satisfait l'aile droite du Parti Républicain elle n'a rien fait pour lui rallier les électeurs modérés de ce même parti. La campagne d'Obama a réussi a récolter beaucoup d'argent qui sert à inonder de spots publicitaires les télés des swing states et particulièrement des swing states à fort potentiels de grands électeurs. Et le président bénéficie de la prime au candidat sortant qui lui donne un avantage sur son adversaire, en effet il est très rare qu'un président sortant perde sa réélection (de mémoire, seuls Carter et Bush senior ont connu ce destin).

Les débats entre Obama et Romney vont probablement décider quelques électeurs encore indécis, mais je ne vois pas comment Romney pourrait faire grosse impression devant un Obama qui est un maître dans cet exercice.

Reste à savoir quelle va être la nouvelle majorité au Sénat et à la Chambre des Représentants (toutes les élections, nationales et locales, ont lieu le même jour aux États-Unis). Le Sénat renouvelle un tiers de ses membres, la Chambre des Représentants renouvelle tous ses membres. S'il semble qu'au Sénat les Démocrates gardent la majorité il leur sera beaucoup plus difficile de la regagner à la Chambre, ce qui gênera Obama s'il est réélu.

1 commentaire:

R J Keefe a dit…

Very well put! I hope that undecided voters will show up on Election Day as part of their clear thinking.