Trop forts ces Anglais !

Campagne


Photo : ah oui ! On n'a pas eu que du beau temps en Touraine récemment. 


Eh bien cette cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques était plutôt réussie. J'ai bien aimé l'hommage au NHS (National Health Service) et au Great Ormond Street Hospital avec ses infirmières dansantes et ses petits malades en pyjamas multicolores sautant sur leurs petits lits; l'arrivée de la Reine en hélicoptère cueillie par James Bond (Daniel Craig) à Buckingham Palace; l'histoire de la britpop et l'hommage à Internet avec Sir Tim Berners Lee en guest star; Les Chariots de feu joués par le London Symphony Orchestra dirigé par Sir Simon Rattle avec un sketch très drôle de Rowan Atkinson; le God Save The Queen chanté a capella par une chorale d'enfants sourds et malentendants en pyjamas. Bref, du nonsense britannique, de l'humour et pas mal d'originalité sortis de l'esprit d'un Danny Boyle en grande forme. Sans oublier la très belle vasque composée accueillant la flamme olympique et les feux d'artifices somptueux. Ce n'était certes pas toujours d'un goût très sûr mais ça ne chiait pas du marbre, ce n'était pas le genre de cérémonie crypto-fasciste comme on a trop l'habitude d'en voir, c'était drôle, pas prétentieux, pas solennel, ça ne se prenait jamais au sérieux. Trop forts ces Anglais !


Je n'ai pas pu regarder le show ailleurs que sur TF1 et les commentaires sur cette chaîne, en particulier ceux du chef commentateur l'inénarrable Gilles Bouleau étaient d'une indigence culturelle comme je n'en avais encore jamais entendu. J'ai relevé sur Facebook quelques unes de ses perles, franchement on croirait lire La Foire aux cancres. Je n'ai d'ailleurs pas pu les relever toutes elles étaient trop nombreuses. Le Gilles Bouleau m'avait déjà surpris lors de la cérémonie d'investiture de Barak Obama (il était alors correspondant de TF1 à Washington) par son ignorance qu'il assumait complètement en affirmant n'importe quoi quand il ne savait pas ou qu'il n'avait rien à dire.

Aucun commentaire: