Thierry Roland

Je n'ai jamais été un grand amateur de football mais j'ai regardé pas mal de matchs à la télé, comme un peu tout le monde, et ces matchs, jusqu'à une époque récente, étaient commentés par le duo Thierry Roland et Jean-Michel Larqué. Leurs voix, leurs outrances, leur beauferies, leurs petites phrases (parfois légèrement racistes et misogynes, oui c'était des beaufs qui s'adressaient à des beaufs, il en faut) sont entrées dans la mémoire collective du peuple français et dans ma mémoire à moi, dans mon univers mental, dans ma culture. C'est pourquoi j'ai eu un petit pincement au coeur quand j'ai appris ce matin la mort subite de Thierry Roland. Sa disparition signifie que l'on n'entendra plus jamais sa voix commentant les matchs de foot à la télé, qu'on n'entendra plus jamais ses petites phrases stupides et gaffeuses, ses brèves de comptoir, qui, pour certaines, sont passées, parfois grâce aux Guignols de Canal + (qui en inventaient, et des meilleures), dans la culture populaire française comme un certain nombre de phrases d'Astérix. Des âneries comme "fauché comme un lapin en plein vol" ou "tout à fait Thierry", ou "ces deux là ne partiront pas en vacances ensemble"...

Il n'y a pas de quoi en faire un plat, je vous l'accorde, mais respecter ceux qui sont tristes et leur tristesse serait déjà pas mal. Suivez mon regard...

2 commentaires:

Alain Ottavi a dit…

Assez d'accord, finalement...

Romuald a dit…

Perso, c'est surtout son rire qui va me manquer, champion du monde