samedi 9 juin 2012

"Tschhhdindingdingkrrrshhhhdongdong"

[soundcloud url="http://soundcloud.com/john-pemberton/modem-dialup"]

Est-ce que vous vous souvenez de ce son ? Hé oui c'est le magnifique bruit des années 90, le son du cyberespace. Je serais presque nostalgique à l'entendre aujourd'hui.

On pourra trouver toutes les explications (en anglais) de cette suite de sons (aujourd'hui disparue, ou presque) dans cet article de M. Madrigal dans The Atlantic.

C'est un jour de 1998, je crois que j'ai entendu pour la première fois cette suite de sons, (en fait des données transmises par le modem sous forme de sons à travers les fils du téléphone) qui, miraculeusement, vous reliaient à Internet. À l'époque je n'allais sur Internet qu'au travail, entre midi et une heure, sur l'ordinateur de la secrétaire du patron, celui-ci m'avait autorisé à expérimenter Internet pendant le déjeuner de sa secrétaire. J'allais très vite sur les sites qui m'intéressaient et j'imprimais un maximum de choses pour les lire dans le train le soir ou chez moi. Les sites en question c'étaient d'abord les sites d'information, j'étais un grand fan de Slate et de sa revue de presse du jour, par exemple. Puis en 1999 j'ai découvert grâce à un article de Libé, les "on line diaries" et je suis tout de suite devenu un amateur de ces diaristes américains on-line, les ancêtres des blogs. J'ai encore quelque part des piles de pages imprimées des journaux on-line de cette époque.

Je me suis connecté à la maison, vers la fin 1999. Je n'imprimais plus les pages de mes sites préférés pour les lire dans le train. La connexion faisait toujours le même son, mais c'était déjà moins annonciateur de merveilles. C'était l'époque où l'on commençait à trouver qu'Internet c'était finalement très surévalué. Quoique je n'ai jamais pensé ça, je finissais par m'habituer à l'exploit technologique qu'Internet représentais pour moi au début. Les fréquentes interruptions de communication m'agaçaient même considérablement (quand le modem faisait "clic" et raccrochait inopinément !).

Enfin est apparu le câble, puis après l'ADSL et je n'ai plus jamais entendu le son du cyberespace.

Aucun commentaire :