mardi 5 juin 2012

Perspectives

Eh bien j’ai calculé le montant de ma pension à diverses dates de départ à la retraite et j’ai constaté qu’en partant en février 2015 je ne gagnerai que 100 euros de plus par mois que si je partais en février 2014. J’ai donc pensé qu’il était inutile que je me tape un an de travail de plus pour un aussi faible gain. Je vais donc, sauf imprévu, partir à la retraite en février 2014. Plus que 20 mois avant la quille ! J’ai eu aussi l’idée de me renseigner sur mon statut actuel de juré non tiré au sort mais restant à la disposition de la justice et j’ai appris que pendant toute la session de la Cour d’Assises j’étais en congé sans solde et que je n’avais pas à me présenter au boulot (et même qu’au cas où j’aurais un accident du travail je ne serai pas couvert n’étant pas sensé être au travail du tout). Évidemment j’ai appris ça alors que j’étais déjà revenu au bureau, ce qui m’a permis de passer pour un employé d’une conscience professionnelle exceptionnelle. J’avoue n’avoir pas prévu une telle éventualité et être assez ambivalent devant ce congé exceptionnel qui m’est offert par la Cour d’Appel de Paris et donc je pense que je vais continuer à aller bosser. Jeudi nouveau tirage au sort des jurés : si je ne suis pas tiré au sort qu’est-ce que je fais ? Je resterai bien comme spectateur au procès mais les bancs de la Cour sont extrêmement inconfortables. Ou alors je reste chez moi. Ou bien je retourne au travail. Bref je ne sais pas.

Aucun commentaire :