La gauche et la finance

La conséquence de la politique proposée par le Front de gauche, ce serait certes une forte inflation, la sortie de l’euro, des dévaluations en cascade et la ruine plus ou moins rapide des épargnants. Mais ce serait aussi très vite une situation de pénurie sur tous les produits importés, en commençant  par le pétrole mais aussi par exemple par tous les médicaments que nous ne produisons pas (et il y en a forcément une proportion importante).

On peut évidemment rétorquer qu’il « suffira » de les produire nous-mêmes. Sauf que la vitesse à laquelle se produira la pénurie sera beaucoup plus rapide que celle nécessaire pour construire une production de remplacement, qui plus est dans un pays qui aura découragé ses entrepreneurs. Les ménages auront de l’argent grâce à la hausse des salaires mais il n’y aura pas de produits à acheter. Nous pourrons alors expérimenter en grand  une des plus belles réalisations du communisme triomphant : la file d’attente !

La gauche et la finance:  Verel

Aucun commentaire: