Est-ce que la vie en ville vous rend dingue ?

Une étude publiée en 2011 dans le journal Nature montre que l’anxiété et les troubles de l’humeur ont une plus forte prévalence chez les habitants de villes et que l’incidence de la schizophrénie était fortement augmentée chez les gens nés et vivant en ville.
Étant donné que chez moi la campagne en hiver aurait une forte tendance à me déprimer j’aurais pensé le contraire. Toutefois il est exact que beaucoup de personnes, en ville, ont un comportement étrange qui les aurait menés tout droit à l’asile en d’autres temps, comme le fait d’utiliser un petit micro mains-libres pour parler dans leur téléphone dans la rue, par exemple.

Aucun commentaire: