La politique et le rêve d'un monde meilleur

La politique ne devrait pas être du rêve, et être candidat à la présidence de la république ne devrait pas consister à faire rêver les gens à un monde meilleur qui n'existe pas et qui n'existera jamais.

C'est en effet, dangereusement naïf de penser ça. Naïf parce que le rêve est inatteignable et dangereux parce que pour essayer de l'atteindre il faudrait exproprier, ruiner, piétiner les libertés individuelles et supprimer ou mettre en camps tous ceux qui ne seraient pas d'accord ou qui traîneraient la jambe. C'est toujours comme ça que ça s'est passé dans l'Histoire avec les extrémistes ou les idéologues de droite comme de gauche.

La politique devrait être apporter des solutions concrètes aux problèmes concrets du temps, des solutions qui améliorent la situation générale dans un sens de plus d'égalité et de justice en tenant compte de la pluralité des points de vue et des opinions et de la liberté individuelle, en tenant compte de la complexité et des effets à courts et à long terme, avec souplesse, pragmatisme et intelligence et sans ruiner le pays. Donc des solutions qui sont pragmatiques et réformistes et oui, des compromis, et pas un entêtement stérile sur les principes ou les idées.

3 commentaires:

Jacques a dit…

Ah, enfin des nouvelles.

Bonne année mon JR, je te souhaite plein de beaux voyages aux US.

J

Jean RUAUD a dit…

Salut et bonne année mon Jacques, si tu avais un compte Facebook tu aurais de mes nouvelles plus souvent!

Sylvain a dit…

Plein de sagesse dans cet exposé. Le rêve, ça fait du bien un moment, mais cela ne donne pas à manger.
Le pragmatisme est austère, le rêve est merveilleux.

Lequel va l'emporter ?

Je redoute qu'après le rêve, les électeurs se relèvent groggy, et déçus...