vendredi 4 novembre 2011

Agitation

Nuit d’insomnie qui me laisse un peu la gueule de bois, enfin j’ai quand même dormi un peu mais d’un sommeil agité, peuplé de rêves désagréables et de réveils en sursaut. Le thème de mes cauchemars a changé ces derniers temps, avant c’était toujours quelque chose que je devais faire et que je me montrais incapable d’accomplir, maintenant c’est quelque chose de particulièrement imprudent ou d’irresponsable que je fais mais dont je néglige les conséquences tout en les connaissant parfaitement et en les redoutant. A chaque fois je me réveille en sursaut à un moment du rêve et j’ai un moment de panique à démêler la réalité du rêve, avant d’être soulagé par la réalisation que le rêve est bien un rêve et n’a rien à voir avec la réalité et me rendormir. Parfois ces cauchemars prennent la forme d’engueulades avec des gens que je côtoie paisiblement dans la journée. Mes rêves me mettent toujours dans des situations inextricables et anxiogènes. Et le pire, qui ne m'arrive heureusement plus mais qui était fréquent quand j'étais déprimé c'était les rêves de ce type à répétition, plusieurs fois par nuit, au point que je redoutais de me rendormir. J’envie les gens qui ont des rêves heureux ou qui ne se souviennent pas de leurs rêves. Je ne me souviens pas de mes rêves dans les détails mais plutôt en gros, dans les grandes lignes et il me semble que j’ai peu de rêves heureux, de rêves qu’on regrette de quitter en s’éveillant. Je me suis dit que c’était probablement pour ça que je n’aimais pas les romans d’Haruki Murakami, parce que ce sont tous (au moins tout ceux que j’ai essayé de lire) des récits oniriques, de la même façon que je n’aime pas non plus les romans de Kafka.

Aucun commentaire :