jeudi 15 septembre 2011

Télévisionnite

Rompant avec mon habitude de très peu regarder la télévision, j'ai hier soir regardé un match de baseball. Les Detroit Tigers étaient opposés aux Chicago White Sox. J'aime bien le logo des White Sox, ce "Sox" en typographie gothique entremêlé verticalement, très joli je trouve. J'avais une casquette des White Sox, je l'ai donné à quelqu'un, je ne me rappelle plus qui, ou prêté peut-être, bref je ne l'ai plus. Par contre comme équipe les White Sox ne valent pas grand chose, surtout contre Detroit qui est cette année au dessus du panier. Il n'empêche, j'aimerais mieux être un citoyen de Chicago qu'un habitant de Detroit, mais peu importe. Peu importe aussi le sport bien que j'apprécie le baseball en tant que spectacle, ce qui n'est pas donné à tout le monde, ici en Europe, la plupart des gens trouvent ce sport horriblement ennuyeux. C'est qu'ils n'y comprennent rien, en fait le baseball est un sport d'adresse au même titre que le tennis (que je trouve terriblement ennuyeux à regarder) avec une stratégie très subtile en plus, qui fait tout son attrait. Je suis toujours à me demander quelles sont les intentions des uns et des autres, balle par balle, et je suis ravi de comprendre, par exemple, que si l'équipe "au champ" décide de laisser les batteurs avancer sur les bases c'est pour mieux tous les éliminer d'un seul coup grâce à la tactique du double play. les Tigers ont gagné hier soir (ou plutôt avant hier soir, le match étant diffusé en différé) par 6 à 5. Les deux équipes étaient à égalité à la neuvième et dernière manche, ils ont donc joué une dixième manche pour se départager et les Tigers ont marqué un point lors de cette manche, ensuite ils ont éliminé tous les batteurs des White Sox par strike out et le match était fini.

La veille j'avais regardé un film de Clint Eastwood True Crime (en Français: Présumé coupable). C'est un thriller bien tourné, au scénario invraisemblable (mais est-ce bien nécessaire d’avoir un scénario parfaitement vraisemblable?) et avec des acteurs que j'aime bien comme Clint, bien sûr, mais aussi Dennis Leary et surtout James Wood qui cabotine à fond. C'est très bien troussé, comme on dit.

Je ne devrai pas oublier tous les soirs que j'ai la première saison de Breaking Bad à finir de regarder et que j'ai téléchargé le pilote de Treme l'autre soir et toujours pas visionné.

Je ne saurais expliquer ce brusque accès de télévisionnite, autrement qu'en disant que ça m'arrive périodiquement dans des phases de somnolence mentale ou de fatigue.

Aucun commentaire :