lundi 1 août 2011

La dette, les missiles et la théorie des jeux

Intéressant article de Nicholas Thompson dans le New Yorker, comparant l'actuelle crise du plafond de la dette américaine avec la crise de Cuba et les transactions de joueurs au Baseball sous l'angle de la théorie des jeux.

"Then, as now, two sides moved toward calamity over a relatively small issue. We shouldn’t have a debt ceiling, and the differences between the current Republican and Democratic plans are slim. Soviet missiles in Cuba would not have vastly altered the strategic balance in the Cold War because the Soviets already had missiles that could hit us. (The new ones in Havana were tellingly called “political range ballistic missiles.”) Another similarity is how both crises started: a weak player, pushed by its ideological fringe—hard-line Soviet generals, Tea Partyites—decided to challenge its stronger opponent. And perhaps both crises will be resolved by men who, blessedly, appear to become more rational the closer they get to the edge: John Boehner and Nikita Khrushchev.

Cependant, nous prévient-il, il y a une différence : l'asymétrie. Lors de la crise de Cuba les Américains conclurent un deal avec Kroutchev en échangeant leurs missiles en Turquie contre les missiles russes à Cuba, à condition que les Soviets gardent le deal secret pour ne pas ruiner politiquement la réputation des Kennedy. Ce deal fonctionna car il était asymétrique : les Américains tenaient plus à l'opinion de leurs citoyens que les Russes à celle des leurs, permettant ainsi aux Russes de mettre dans l'échange quelque chose à laquelle ils tenaient peu contre une chose à laquelle les Américains tenaient beaucoup.

Dans la crise actuelle, remarque l'auteur, il n'y a pas d'asymétrie évidente.

Mais on me dit que ces Messieurs seraient parvenus à un accord. Mais quel accord et qu'est-ce qu'il ont échangé, et est-ce que les Teapartisans vont l'accepter?

Aucun commentaire :