Journal bucolique #4

Journée nuageuse, grise, avec des crachins intermittents. La température est très douce, l'ambiance maritime, on s'attend presque à entendre retentir la corne de brume. Un temps breton. Je pense à G. et C. qui doivent être au Conquet avec un temps à peu près similaire si ce n'est avec du vent en plus. Ça doit bigrement les changer de leurs habitudes méridionales, mais c'est aussi un peu pour ça qu'ils vont passer leurs vacances au Conquet!

J'ai travaillé au jardin, je ne répugne pas à quelques travaux des champs et entre les averses le temps était idéal pour ça. J'ai ramassé six brouettes de pommes mises sur le compost, cueilli des fraises et des haricots beurres (encore). Le reste du temps j'ai lu (livre et web). Je ne regarde jamais la télévision ici, remarquez je ne la regarde quasiment pas non plus chez moi à Paris. Ce midi j'ai fait de la cuisine, ce qui ne m'arrive quasiment pas à Paris et un peu plus souvent ici. J'ai fait des haricots verts (toujours) à l'Italienne. Il faut découper une tomate, hacher un oignon et une gousse d'ail et les faire revenir avec du beurre (moi j'ai mis de l'huile d'olive) dans la cocotte minute, à feu vif. Rajouter du bouquet garni et du persil, du sel, du poivre, puis les haricots verts épluchés et lavés. Fermer la cocotte et faire cuire dix minutes. C'était délicieux, quoique assez basique comme cuisine. Vraiment délicieux. Avec du jambon blanc c'était parfait.

Je fais toutes les petites tâches ménagères lentement, en m'appliquant et en pensant à ce que je fais, comme j'avais vu le faire par des gardiens de phares dans un reportage que j'avais vu il y a quelques années à la télévision. Ça m'avait marqué cette application qu'ils mettaient à faire les diverses tâches qui leur incombaient. Comme ils étaient dans leur phare pour quinze jours ils avaient largement le temps de faire les choses, comme l'entretien du phare, lentement, avec application et minutie, pour occuper le temps en quelque sorte. Par contre quand je travaille au jardin je ne peux m'empêcher de laisser mon esprit vagabonder, une sorte d'attention flottante.

Le temps passe à une vitesse effarante. On est déjà jeudi, j'ai l'impression d'être ici depuis deux jours seulement. Je ne m'ennuie pas du tout avec moi-même, c'est une chance. Je crois que je pourrais mener cette vie d'ermite modérée assez longtemps à condition d'avoir Internet et des livres et un peu de travail physique, et la compagnie d'un chat ou d'un chien ou les deux, la radio aussi. J'écoute la radio sur l'iPad, avec un application géniale qui s'appelle TuneIn Radio. Il y a des radios du monde entier mais les stations que j'écoute sont plutôt BBC 4 ou la radio publique américaine, NPR, sur ses filiales locales : WNYC New York City, WBEZ Chicago, et une excellente radio musicale : KSTK (ils ont une émission géniale : The Bone Conduction Music Show et la fameuse et excellente émission American Routes) et un peu de Country sur Radio Free Texas, ou bien Radio Free Americana ou Texas Exile Radio ("Music for the discerning redneck", j'adore ce slogan!). Sans oublier les podcasts comme This American Life (tous les dimanches c'est sacré, comme la messe!) ou Radiolab.

Aucun commentaire: