vendredi 8 juillet 2011

Encore une note sur l'affaire DSK

Si les charges contre DSK sont abandonnées ça ne l'innocentera pas pour autant. C'est juste que la crédibilité de la plaignante et unique témoin est douteuse et, surtout, qu'à la suite de la traduction de son coup de téléphone à une personne interlope en prison en Arizona juste après les faits, les procureurs ne peuvent écarter le soupçon que toute cette affaire ait été monté de toute pièce à des fins crapuleuses. En fait la défense de DSK n'a jamais nié qu'une relation sexuelle ait eu lieu dans la suite du Sofitel entre leur client et la plaignante, ils arguent simplement que cette relation était consentie.

Étant donné que personne ne conteste qu'il y a bien eu relation sexuelle, on peut s'étonner qu'un futur candidat à l'élection présidentielle française se sachant surveillé et n'ignorant pas que n'importe quel écart de sa part puisse être monté en épingle et retenu pour abimer sa réputation politique, prenne un tel risque. Franchement! Sauter une femme de chambre en vitesse dans une suite du Sofitel Times Square juste avant d’aller déjeuner avec sa fille! On peut donc en déduire que DSK est d'une extrême imprudence ou qu'il ne mesure pas les conséquences de ses actes ou encore qu'il ne maîtrise pas ses pulsions, voire tout en même temps. Ce qui en fait un irresponsable et bien mauvais candidat à la présidence de la République. Je n'ai rien contre les irresponsables, notez-bien, j'en suis un, mais je préférerais à la plus haute charge de l’État quelqu'un qui n'ait pas ce trait de caractère!

Aucun commentaire :