That thing the fog does


That thing the fog does, originally uploaded by william couch.

à San Francisco.

En défaut?

Il ne leur reste pas beaucoup de temps pour se mettre d'accord.

"A 48 heures de la date butoir à compter de laquelle les Etats-Unis se retrouveront en situation de défaut de paiement, le suspense est à son comble. Comme attendu, le Sénat a rejeté dimanche une proposition démocrate pour relever le plafond de la dette, mais un nouveau projet d'accord est en discussion entre les dirigeants démocrates et républicains du Congrès et la Maison Blanche."

Dans 48 heures si les Républicains et les Démocrates n'arrivent pas à faire un compromis ça sera une belle catastrophe financière (en fait je ne me rends pas bien compte des conséquences d'un défaut de paiement des USA mais tout le monde s'accorde à penser que ça sera la cata). Les Républicains ont la majorité à la Chambre des Représentants et les Démocrates au Sénat. Et il faut que les deux chambres votent pareil. Il y a 3000 milliards de dollars en jeu (le plafond de la dette est de 14 294 miliards de dollars! oui je sais on ne peut pas visualiser ni même réellement penser une telle somme) qu'il faudra rembourser en faisant des coupes budgétaires en dix ans (les 3000 milliards, hein, seulement). Les Républicains veulent, en gros, que les coupes soient sévères et qu'il n'y ait pas d'augmentations d'impôts, les Démocrates et Obama veulent taxer les plus riches. Avec plein d'arrières pensées et de rancoeurs politiques pour gâter la sauce. Les Républicains les plus à droite, le Tea-Party, ne veulent faire aucun compromis et les modérés ont besoin de leurs voix, maintenant à la Chambre et l'année prochaine pour les élections.

Jonas

Harold Bloom dans le New York Review of Books au sujet de la Bible et plus particulièrement du Livre de Jonas :

"Jonah’s book is magnificent literature because it is so funny. Irony, even in Jonathan Swift, could not be more brilliant. Jonah himself is a sulking, unwilling prophet, cowardly and petulant. There is no reason why an authentic prophet should be likable: Elijah and Elisha are savage, Jeremiah is a bipolar depressive, Ezekiel a madman. Paranoia and prophecy seem to go together, and the author of Jonah satirizes both his protagonist and Yahweh in a return to the large irony of the J Writer, whose voice is aristocratic, skeptical, humorous, deflationary of masculine pretense, believing nothing and rejecting nothing, and particularly aware of the reality of personalities."

J'aime qu'on parle de la Bible comme ça, comme d'une oeuvre littéraire.

Récréation mentale

Map of los angeles as it appeared in 1871

Rectifions

Tony m'explique dans les commentaires que la police employée n'est pas bien lisible.

Dont acte. Je repasse tout en Arial et Georgia.

Merci Tony, votre avis et votre attention pour ce blogue est précieux.

Sur Google +, à date

Okay il faut bien le reconnaitre, Google + c'est pas si génial que ça. Disons que ça pourrait être bien mais que c'est encore un peu jeune, il faudrait :

- un bookmarklet pour créer des liens; pour ce faire en ce moment c'est compliqué, trop long, pas pratique.
- pouvoir lier son compte Google + avec Twitter. Vous allez dire, il y a déjà ça, c'est Google Buzz ou Friendfeed, mais enfin non car Google + amène la fameuse dimension des "cercles".
- que Google rende publique son API pour qu'on puisse avoir des applications tierces qui permettent de suivre ce qui s'y passe et d'ajouter son grain de sel si nécessaire sans avoir besoin d'aller sur le site.

Pour le moment les gens qui sont sur Google + sont plutôt civilisés ce qui fait quelques débats forts intéressants, mais en dehors de ces dix personnes (allez, vingt) c'est le calme plat.

Attendons que ça murisse un peu (en espérant que ça ne pourrisse pas avant même de mûrir).

xkcd

XKCD n'est pas très marrant ce dimanche mais son dessin est comme d'habitude plein de résonnances et provoque la réflexion.

14ème Amendement

Dans le Huffington Post, Ken Allen pense qu'Obama n'aura pas d'autre choix que d'invoquer le 14ème Amendement de la constitution des Etats Unis pour éviter que l'Amérique soit en défaut de paiement le 1er Août.

"Legal scholars may quibble about whether the 14th amendment allows or compels the president to blow past Congress' debt ceiling, but as a practical matter there is no question that if the president invokes it to avoid a looming economic disaster plain enough for all the world to see, there will be no legal recourse. Because the president has the power to ignore the debt limit, even if he doubts he has the authority to do so, he will be compelled to do so. If Congress is unable to act, he will have, whether he wants it or not, the last clear chance to avoid disaster. Whether he is a naïve ninny, innocent as a baby, and pure as the driven snow or a cynical Machiavellian manipulator without a principle to his name, he has to understand this: if he has the last clear chance to avoid the abyss and does not take it he will not be forgiven by his own supporters, by the American people, or by history itself. However, if he does save the system, he will be a hero to all but the most obtuse economic know-nothings and cynical demagogues. Even Corporate America will have to doubt that it can entrust all branches of government to the Republicans and consequently entrust the economy to the economic nincompoops who have shown themselves willing to destroy it for principles and theories they do not understand. No matter whether the decision terrifies him or disgusts him, President Obama will be compelled to act."

Ne me demandez pas ce que prévoit ce fameux 14ème Amendement, pour moi c'était un Amendement circonstanciel à la Guerre de Sécession et c'est tout. Depuis quelques heures beaucoup de gens disent que l'invoquer est la seule solution au blocage, mais ça me semble ressembler assez fort à un coup de force, non?

À qui profite le crime?

Phersu commente avec un pessimisme qui m'effraie la crise qui se joue en ce moment à Washington.

On est dans la situation étrange où la politique américaine est prise entre deux chantages opposés mais solidaires : les Agences de notation exigent de baisser les dépenses pour les plus pauvres et les Républicains exigent de baisser les rentrées sur les plus riches. Il est rare qu'un parti d'opposition soit ainsi en situation de profiter de la destruction qu'il aura lui-même en partie causé. Plus il s'oppose à toute relance et même à toute hausse des dépenses, plus l'économie s'effondre, plus il en tirera avantage. C'est une situation où il gagne à tous les coups, du moins à court terme. Et à long terme, comme disait Keynes, je crois, on est tous des hordes de mutants mad-maxiens dans des ruines somaliennes de l'Etat minarchique.

Est-ce que les Républicains profiteront de la crise qu'ils sont en train de déclencher? Je ne suis pas sûr. Comme je ne suis pas sûr que ça soit Obama qui en sorte grandi. Si toutefois ils s'en sortent, tout court.

Faut-il voir la défaite d'Obama comme inéluctable et la victoire de Romney (le moins dingue des Républicains) comme un moindre mal? Je ne crois pas, je ne souhaite vraiment pas que ça arrive.

Minimal

Simplicité, sobriété, le nouveau design minimaliste de Mnémoglyphes me plaît. La seule fantaisie c'est le choix des polices avec les Google Fonts (Droid Serif) et Anonymous Pro de chez Typekit. J'aime beaucoup Anonymous Pro de Mark Simonson, c'est une police simple mais élégante.

Le nouveau design est fait pour rester cette fois, c'est promis.

Fausses photos vintages

Fausses photos vintages

Dans cet essai, j’espère montrer comment les fausses photos vintages, en apparence banales, illustrent une tendance plus large dans les médias sociaux en général. La fausse photo vintage est au centre de cet essai mais sert surtout d’exemple pour illustrer une tendance plus large selon laquelle les médias sociaux nous forcent de plus en plus à voir notre présent comme un éventuel passé documenté.

Anonymat etc.

On Pseudonymity, Privacy and Responsibility on Google+

Google+ demande une inscription avec son vrai nom (en fait pour éviter le spam). D'où un débat intense sur Internet qui porte sur l'anonymat, l'autorisation de l'usage des pseudonymes, et même la notion de nom. Très intéressant à suivre.

I leave you with this question. What if I had posted this under my pseudonym? Why should that have made a difference? I would have written the same words, but ironically, I could have added some more personal and perhaps persuasive arguments which I dare not make under this account. Because I was forced to post this under my real name, I had to weaken my arguments; I had to share less of myself. Have you ever met "Kee Hinckley"? Have you met me under my other name? Does it matter? There is nothing real on the Internet; all you know about me is my words. You can look me up on Google, and still all you will know is my words. One real person wrote this post. It could have been submitted under either name. But one of them is not allowed to. Does that really make sense?

Behind every pseudonym is a real person. Deny the pseudonym and you deny the person.

Names

Falsehoods Programmers Believe About Names

I have lived in Japan for several years, programming in a professional capacity, and I have broken many systems by the simple expedient of being introduced into them.  (Most people call me Patrick McKenzie, but I’ll acknowledge as correct any of six different “full” names, any many systems I deal with will accept precisely none of them.) Similarly, I’ve worked with Big Freaking Enterprises which, by dint of doing business globally, have theoretically designed their systems to allow all names to work in them.  I have never seen a computer system which handles names properly and doubt one exists, anywhere.

Quartiers d'été

5943105774 ff5a592a52 z

Allez, partons à la campagne! Quelques jours de vacances au fond des bois nous ferons le plus grand bien!

Bien décidé à continuer à bloguer, tout de même.

AF447

Je n’ai pas grand chose à dire sur les conclusions du BEA sur le vol AF447. Il y a là, je pense, un cas typique de problème cognitif : personne ne s’est rendu compte que l’avion décrochait malgré l’alarme qu’apparemment, concentré sur le seul fait qu’ils avaient perdu la vitesse, les pilotes n’ont même pas entendu. En plus, désorienté, le pilote en fonction a fait exactement le contraire de ce qu’il convenait de faire en cas de décrochage, il a cabré l’avion alors qu’il devait au contraire le faire piquer du nez pour reprendre de la portance et il maintenu cette position pendant les trois minutes qu’à duré la descente (ne se rendant pas compte qu’accessoirement il avait fait demi-tour).

La lecture du scénario de l'accident a quelque chose d’effrayant. Il n’en faut vraiment pas beaucoup pour mettre en trois minutes un avion volant sans histoire à 35 000 pieds, à la baille! Pas d’orage titanesque, pas de mère de toutes les turbulences, pas de perte de tous les repères instrumentaux, pas de panne moteurs, juste un givrage des sondes de Pitot qui dure une minute, plus de notion de vitesse et plus de pilote automatique et une confiance limitée dans les instruments et deux jeunes types fatigués, effrayés et désorientés au manche.

Sérendipité

Sérendipité, cocktail et retour vers l’inhibition

Votre cerveau donc reçoit donc tous les signaux qui l’environne, mais, en fantastique machine à traiter de l’information qu’il est, il est capable de mettre en place une série de filtres sémantiques très élaborés.

De nombreuses expériences en psychologie induisent une représentation mentale sémantique. Le sens des mots joue un rôle essentiel dans leur mémorisation. En 1975 Collins et Loftus suggéraient qu’il pouvait s’agir d’un réseau neuronal sémantique. En 1996, Damasio, Grabowski, Hichwa & Damasio conclu à l’existence d’un lexique mental à trois niveaux : un niveau conceptuel contenant les informations sémantiques, un niveau lexical contenant les mots eux-mêmes et un niveau phonologique correspondant au son des mots.

Ce qui est sur c’est que les processus attentionnels sont multiples et qu’ils s’appuient sur un réseau neuronal étendu, impliquant de nombreuses régions cérébrales, permettant ainsi à l’attention d’être sélective, soutenue, orientée, partagée, exogène ou endogène, consciente et inconsciente.

Welcome, stranger

The evolution of generosity: Welcome, stranger | The Economist

THE extraordinary success of Homo sapiens is a result of four things: intelligence, language, an ability to manipulate objects dexterously in order to make tools, and co-operation. Over the decades the anthropological spotlight has shifted from one to another of these as the prime mover of the package, and thus the fundament of the human condition. At the moment co-operation is the most fashionable subject of investigation. In particular, why are humans so willing to collaborate with unrelated strangers, even to the point of risking being cheated by people whose characters they cannot possibly know?

Hiatus et expérience

Pendant les vacances d'été, Mnémoglyphes va être plus ou moins en sommeil (jusqu'à fin août), mais j'ai décidé de bloguer à la place sur Google +, juste pour expérimenter ce nouveau medium. Je crois beaucoup à Google + et j'ai envie de voir ce que ça donne de bloguer avec.

Il y aura sans doute des billets un peu long ici mais la majorité de mon activité webmatique aura lieu sur Google + jusqu'à fin août.

Venez m'y retrouver.

Swiss Life

Cette vidéo documentaire d'Arte fait 51 minutes mais pour un passionné d'aviation elle dure un minute. La personne qui l'a posté l'a décrit ainsi :

« Excellent documentaire d’ Arte ou vous pourrez suivre le quotidien des personnels navigants de Swiss International. Un voyage en altitude contemplatif et sensible ou chacun va pouvoir se retrouver. A mon avis , un des meilleurs doc fait sur notre profession… »

Je voulais être naviguant quand j'avais 16 - 17 ans, et puis ça m'est passé et j'ai finalement travaillé dans les chemins de fer. Je ne regrette pas sauf quand je regarde ce genre de documentaire. Mon admiration et ma passion pour l'aviation civile est inexplicable mais réelle. Je dois tout de même être un peu timbré car hier soir en rentrant chez moi j'ai été content d'entendre les avions arriver ou partir de LFPG!

via Zepiaf.

Eva et le quatorze juillet

Eva Joly, candidate des Verts à l'élection présidentielle de 2012, a déclaré qu'elle remplacerait le défilé du quatorze juillet par un  «défilé citoyen, où nous verrions les enfants des écoles, où nous verrions les étudiants, où nous verrions aussi les seniors défiler dans le bonheur d'être ensemble, de fêter les valeurs qui nous réunissent». Le terme "citoyen" me hérisse le poil, mais passons. Je trouve l'idée très sotte et j'ai une forte tendance à me méfier de ce genre de défilé qui fleure bon "travail, famille, patrie". Mais bien sûr Eva Joly ne voulait que faire parler d'elle et flatter son électorat gauche-vert. La droite est tombée dans le panneau illico : plutôt que d'ignorer les propos de la candidate des Verts, le premier ministre François Fillion s'est fendu d'une déclaration outrée :  «Je réagis avec tristesse. Je pense que cette dame n'a pas une culture très ancienne des traditions françaises, des valeurs françaises, de l'histoire française». Evidemment il n'a pas dit que ça, mais c'est ça et uniquement ça qui a été retenu de sa critique des déclarations d'Eva Joly.

Je ne suis pas particulièrement militariste et je ne regarde pas le défilé du quatorze juillet à la télévision, mais enfin je pense qu'il s'agit d'une tradition française, comme les défilés syndicaux du premier mai par exemple, ou les bals des pompiers le soir de ce même 14 juillet, ou les feux d'artifices ou même le Tour de France. Il n'est jamais bon, de mon point de vue, de tirer un trait sur une tradition qui ne fait de mal à personne sous prétexte qu'elle véhicule des idées qui nous déplaisent. Et l'idée d'Eva Joly c'est simplement de remplacer une tradition qui lui déplaît et d'en instaurer une autre à sa place qui aurait les faveurs de son électorat antimilitariste. Quant à ce que déclare Mr Fillion je crois qu'il a eu tort de s'exposer à la réaction (immédiate) de la police de la pensée de gauche (à moins qu'il l'ai fait exprès pour s'attirer les grâces de son électorat de droite) qui n'a pas manqué de fustiger sa xénophobie. Les grandes gueules de la "droite populaire" n'ont eu qu'à suivre les propos somme toute modérés du premier ministre et à surenchérir.

Eva Joly a donc parfaitement réussi : elle a donné des gages à son électorat gaucho-bobo-vert antimilitariste et a fait raidir la droite sur ses fameuses valeurs réacs. Belle opération.

See something or say something: New York

Red dots are locations of Flickr pictures. Blue dots are locations of Twitter tweets. White dots are locations that have been posted to both.

Les écoutes illicites du News Of The World

L'affaire des écoutes téléphoniques par le News Of The World a vraiment éclaté lorsque le journaliste d'investigation Nick Davies, du Guardian, a révélé que le tabloïd avait fait pénétrer par des détectives privés, la boite vocale du téléphone portable de Milly Dowler, une écolière de 13 ans, disparue mystérieusement, en mars 2002 (la police découvrit ultérieurement que Milly Dowler avait été enlevée et assassinée). Les messages de ses proches et parents sur son portable, la priant de donner de ses nouvelles et de revenir à la maison, avaient été écoutés par le NotW et même, alors que la boîte vocale était pleine, certains messages avaient été supprimés par le détective employé par le NotW pour faire de la place à de nouveaux messages, faisant croire à ses proches que c'était Milly Dowler elle-même qui avait supprimé les messages et donc était vivante, alors qu'elle était déjà morte. Jusqu'à cette révélation l'affaire des écoutes téléphoniques ne semblait concerner que des célébrités, des politiciens et des membres de la famille royale. Le Guardian a révélé aussi que des victimes des attentats du 7 juillet et leurs familles, des familles de soldats tués en Afghanistan et en Irak, des familles de victimes d'assassinats avaient été écoutés par les journalistes du News Of The World dans l'espoir de sortir un scoop bien juteux.

Entretien vidéo avec Nick Davies.

Coups de fils

L'autre nouvelle intéressante, et même assez stupéfiante, est ce scandale d'écoutes téléphoniques en Grande Bretagne. Le journal The Guardian a mis à jour une vaste affaire d'écoutes téléphoniques organisées par une officine de détectives privés travaillant pour l'hebdomadaire, appartenant au groupe Murdoch, The News Of The World. Plus de 4000 Britanniques auraient vu leurs téléphones portables hackés et leurs boites vocales écoutés. Parmi ces gens il y a des membres de la famille royale, des politiques, des journalistes, des artistes mais aussi des familles de victimes de meurtres ou d'enlèvements, des victimes des attentats du 7 juillet ou encore des familles de soldats britanniques tués en Irak ou en Afghanistan. Scotland Yard a réagi de façon assez lénifiante dans un premier temps, avant que le scandale n'éclate vraiment. En réponse le groupe Murdoch a décidé brutalement et avec un cynisme extraordinaire de cesser la publication de The News Of The World à partir de dimanche prochain. Personne ne regrettera la disparition de cette feuille à scandale à gros tirage, personne sauf le personnel et peut-être les lecteurs (quoiqu'ils pourront se rabattre sur l'autre fleuron du groupe : The Sun). Le scandale touche aussi un proche du premier ministre David Cameron, un nommé Andy Coulson, ancien rédacteur en chef du News Of The World, qui était le responsable communication du PM jusqu'au mois de janvier dernier et qui vient d'être inculpé dans cette affaire. Amusant de noter que les premiers ministres britanniques vont tous chercher leurs spin-doctors dans la presse tabloïd (Alastair Campbell, grand communicateur et conseiller de Tony Blair était au Daily Mirror et un proche de l'infâme Robert Maxwell).

Encore une note sur l'affaire DSK

Si les charges contre DSK sont abandonnées ça ne l'innocentera pas pour autant. C'est juste que la crédibilité de la plaignante et unique témoin est douteuse et, surtout, qu'à la suite de la traduction de son coup de téléphone à une personne interlope en prison en Arizona juste après les faits, les procureurs ne peuvent écarter le soupçon que toute cette affaire ait été monté de toute pièce à des fins crapuleuses. En fait la défense de DSK n'a jamais nié qu'une relation sexuelle ait eu lieu dans la suite du Sofitel entre leur client et la plaignante, ils arguent simplement que cette relation était consentie.

Étant donné que personne ne conteste qu'il y a bien eu relation sexuelle, on peut s'étonner qu'un futur candidat à l'élection présidentielle française se sachant surveillé et n'ignorant pas que n'importe quel écart de sa part puisse être monté en épingle et retenu pour abimer sa réputation politique, prenne un tel risque. Franchement! Sauter une femme de chambre en vitesse dans une suite du Sofitel Times Square juste avant d’aller déjeuner avec sa fille! On peut donc en déduire que DSK est d'une extrême imprudence ou qu'il ne mesure pas les conséquences de ses actes ou encore qu'il ne maîtrise pas ses pulsions, voire tout en même temps. Ce qui en fait un irresponsable et bien mauvais candidat à la présidence de la République. Je n'ai rien contre les irresponsables, notez-bien, j'en suis un, mais je préférerais à la plus haute charge de l’État quelqu'un qui n'ait pas ce trait de caractère!

Take it easy

“Life is short and complicated and nobody knows what to do about it. So don’t do anything about it. Just take it easy, man. Stop worrying so much whether you’ll make it into the finals. Kick back with some friends and some oat soda and whether you roll strikes or gutters, do your best to be true to yourself and others – that is to say, abide.”

The Dude

Summer paradise

5910472810 6695f79e2d

So, Saturday was spent with my American friends, a couple from Maine and their twin daughters (5 years old). I met them at Gare Montparnasse in Paris early on the morning. They were in Paris for a few hours, going later to my sister's house in the countryside near Chinon. They wanted to show the Eiffel Tower to the twins. They were wiped out by their trip and seriously jet lagged, for their travel was long and winding, from their town in Maine to Boston and from Boston to Reykjavik and from Reykjavik to Paris. After a hearty breakfast we went to the Eiffel Tower and did what tourists do in this place : photographs, buying knick-knacks: miniature pink Eiffel Towers encrusted with fake diamonds, sell illegally on the street by Indian subcontinent scalpers. I left my Americans sleeping on the grass in Champ de Mars gardens, just in front of the Eiffel Tower and went home to bag my stuff and meet them again in Gare Montparnasse where we took together the TGV for Tours and then the train for Chinon.

I had Monday off work so it was a long weekend in the countryside with seven chidren, cousins and the American twins. Summer paradise! I almost grew nostalgic of my childhood seeing them playing together in the grass and going for bycicle raids to the brook nearby and organizing expeditions to the abandoned house in the forest, but I pulled myself together!

I went back in Paris Monday night.

Reasonable doubt

Je n'écoute pas la radio le matin en me levant. D'une manière générale je n'écoute d'ailleurs pas la radio française. Quand je mets la radio, et c'est souvent, c'est une radio américaine sur Internet (gloire et gratitude pour la broadband) : la plupart du temps c'est WNYC de New York ou bien WBEZ de Chicago, parfois KCRW à Santa Monica (mais leur snobisme a tendance à m'irriter) et quand je me sens un peu bluesy rien de tel qu'un peu de country bien gras pour me remonter le moral avec Radio Free Texas ou Texas Exile Radio, ou bien du swamp avec Cajun Fest ou encore du blues avec City Sounds Radio. Vous en déduirez ce que vous voudrez mais ça ne reflète que le léger dégout que j'éprouve pour l'actualité et la politique voire même... tout, de mon pays natal et mon affection irrationnelle et permanente depuis 20 ans pour les États Unis d'Amérique. Bref, ce n'est donc qu'après avoir pris une douche et repassé une chemise que j'ai découvert dans ma boite mail une "news alert" du New York Times annonçant que le dossier du procureur de New York contre DSK était sur le point de s'écrouler à cause du manque de crédibilité de la victime présumée et accusatrice.

Il y a deux choses dans cette affaire qui sont très importantes, la première c'est ce qu'on appelle le "due process of law" et la seconde le "reasonable doubt". Le "due process" oblige l'accusation pendant la période dite de discovery (d'instruction) de dévoiler toutes ses preuves à la défense, même celles qui mettent à mal son dossier (les éléments à décharge). Le "reasonable doubt" oblige le jury à déclarer un prévenu coupable au delà de tout doute raisonnable. S'il y a le moindre doute sur la culpabilité de l'accusé le jury doit l'acquitter. Ce n'est pas la même chose en France où les jurés doivent se prononcer sur la culpabilité ou la non-culpabilité de l'accusé en vertu de leur intime conviction.

Dans l'affaire DSK, la victime présumée est aussi le seul témoin, elle peut bien dire ce qu'elle veut si on montre qu'elle a menti par le passé elle n'est plus crédible et donc le doute s'installe, qui doit profiter à DSK. Seules des preuves matérielles reliant sans aucun doute l'accusé à l'acte qu'on lui reproche pourraient lever le doute.

Et selon la lettre qu'a envoyé le procureur à la défense la crédibilité de la victime et accusatrice est très entamée : elle aurait menti sur plusieurs points cruciaux et en particulier dans son dossier de naturalisation, aurait des relations interlopes, aurait menti sur les circonstances de l'agression sexuelle et même se serait parjuré devant le Grand Jury. Reconnaissons que ça fait beaucoup.

Bon, je suis sûr que DSK va avoir droit à un non-lieu dans peu de temps, assez pour que le procureur de New-York, Cyrus Vance Jr., ne perde pas la face. Quel retournement de situation! Il y a six semaines c'était DSK qui jouait sa tête, aujourd'hui c'est Cyrus Vance Jr. qui joue la sienne! Et la directrice du Special Victims Unit (ce qui veut dire unité des victimes spéciales et non unité spéciale des victimes) du NYPD a démissionné (sans qu'on sache si sa démission est liée à l'affaire DSK). Et pour la primaire socialiste c'est râpé pour Strauss-Khan, je ne crois pas qu'il puisse être candidat avec tout ce qui s'est passé. Mais il peut jouer un rôle et peut-être que Martine Aubry pourrait faire un tandem, à elle la présidence et à DSK Matignon.