Rodéo dans le poulailler

5600514817 66471bedda z

Encore une belle journée d'été. La température reste agréable, le soleil est resplendissant, un peu de vent d'Est frais ce matin.

Les N. sont rentrés vers dix heures trente hier soir. La maison était nickel. J'étais assez fier des bons soins que j'avais prodigué à la maison et aux animaux que j'avais gardé. Nous avons bavardé en buvant du Paddy jusqu'à minuit.

L'oie Némoise ne voulait pas rentrer dans sa cabane pour la nuit, elle n'a plus peur de moi et je peux la menacer de tout ce que je veux elle s'en fiche. J'ai donc dû l'attraper et la prendre dans mes bras pour la rentrer dans la cabane. Elle en est ressorti aussitôt et j'ai dû recommencer l'opération, trois fois. Dans le noir ou presque. C'était un sacré rodéo. La troisième fois j'ai réussi à fermer la porte de la cabane avant qu'elle ne ressorte.

Fin du séjour à la campagne, j'ai repris le train ce midi à Port-Boulet et je suis rentré à Paris. Sans regrets. Rien n'entame ma bonne humeur. Avant de partir mon beauf' m'a fait des galettes de blé noir avec du jambon, un oeuf et du gruyère. J'en ai mangé deux comme ça. Et une galette au chocolat. Cidre Raison pour arroser ça. Délicieux. Quoique j'ai appris que mon beauf' n'utilisait plus de saindoux pour lubrifier la galetière et je trouve que le saindoux ça donne un encore meilleur goût aux galettes. Tant pis, c'est pas mal comme ça. J'adore les galettes.

Le train pile à l'heure comme d'hab'. Comme 90% des trains. Il ne faut pas l'oublier le retard c'est exceptionnel, de 80 à 90% des trains sont à l'heure (ça dépend un peu des jours).

Bon, ce soir anniversaire de C. à Cachan. J'y vais.

5601093428 b85125ea38 z

Aucun commentaire: