S'accorder au cours des choses

Le printemps ne serait pas le printemps sans les allergies au pollen, sans le prurit des paupières, le nez qui coule et qui ne s'arrête pas de couler, les sinus perpétuellement bouchés, les éternuements et même les démangeaisons des conduits d'oreille, des sourcils et de la lisière des cheveux. On sait bien qu'il faudrait se faire désensibiliser mais est-on assez mal à l'aise assez longtemps pour ça? Ca ne dure que quelques semaines de la mi-mars à la mi-avril et si ça fatigue ça n'empêche pas de vivre presque normalement. Décidément mon corps ou plus exactement mes défenses immunitaires ne veulent pas s'accorder au cours des choses comme il serait souhaitable qu'elles fissent.

Shitao

Un problème qui me turlupinait au travail depuis des jours s’est résolu tout seul et de façon parfaitement satisfaisante, sans que je ne fasse rien pour le résoudre, parfaite application du non-agir taoïste. Mieux vaut parfois laisser faire, laisser mûrir, jusqu’à ce que le fruit tombe tout seul. C’est un peu comme dans un filet, en s’agitant on s’emmêle de plus en plus, mieux vaut ne plus bouger. Reste à savoir quand il est mieux de ne pas agir plutôt que d’agir.

Aucun commentaire: