Lavilliers, souvenirs

J'écoute un vieux disque de Bernard Lavilliers et plein de souvenirs remontent. "Pouvoirs" et "O Gringo" sont les albums de Lavilliers que je préfère. Il sont sortis les années où il était notre idole, en 1979 et en 1980. Après ça il a baissé, Lavilliers, à partir de "Voleur de feu" il s'est mis à faire des chansons gentilles et ensoleillées qu'adoraient les jeunes gens bien comme il faut, lui, le barbare de la vallée de la Fensch. Il a vieilli et nous aussi. Fini l'anarchie, la route, bonjour le Club Med'."Pouvoirs" et "O Gringo", je n'ai pas dû les écouter plus de deux fois les vingt dernières années et pourtant j'en connais encore toutes les paroles de toutes les chansons. On jouait tous de la guitare à cette époque là, plus ou moins bien, on chantait en s'accompagnant à la guitare, on apprenait des chansons, on les recopiait dans un cahier et on les répétait des journées entières, jusqu'à ce qu'on les sache par coeur. Jean M. lui jouait très bien de la guitare, mieux que n'importe lequel d'entre nous. Il nous épatait en jouant note pour note les partitions de guitare de Fortaleza ou bien de Sertao.

À écouter sur Spotify : Pouvoirs, O Gringo et le Live Tour 80 (avec Eric Le Lann à la trompette).

Aucun commentaire: