Lassitude

Parfois l'envie de se retirer du monde, débrancher, simplifier. Est-ce parce qu'on est tout simplement fatigué de tout ce tumulte, de tout ce tintamarre, de cette accumulation de bêtises et de frivolités, de conflits, de bruit, de bavardages? Possible qu'il nous faille un peu de calme, un peu de dépouillement surtout. On faisait dans le temps des retraites chez les moines pour yuppies stressés, est-ce que c'est démodé? Et puis se retirer dans un monastère ça ne me dit rien au fond, ou alors il faudrait un monastère non religieux - un asile, oui c'est ça.

Il y avait ce centre de formation de mon entreprise dans la forêt de Chantilly, un château et dépendances, très joli cadre près d'un petit village entouré par la forêt. J'y ai passé quatre semaines délicieuses entre mai et juin 1989, entièrement pris en charge, logé, nourri, blanchi, rien à faire qu'étudier et il n'y avait rien de bien compliqué à étudier et à apprendre. J'étais probablement le seul à être parfaitement content de la situation, tous les autres qui étaient là comme moi se sentaient exilés de leurs familles et se languissaient, certains détestant chaque minute passée dans ce lieu d'exil et d'internement. Le soir, après diner ils s'entassaient dans l'unique bistrot du village ou prenaient le train pour Chantilly ou même pour Paris, moi j'allais faire de longues promenades dans la forêt pleine de chevreuils. (Il y a longtemps que tout a été bazardé et transféré à Saint Pierre des Corps ou à Tergnier, des endroits nettement moins bucoliques).

Aujourd’hui le bus 91 a démarré au moment où j’arrivais à l’arrêt de bus, sortant du métro. Je suis sûr que le conducteur m’a vu lui faire signe et lui courir après et qu’il a fait semblant de ne pas me voir. Plus tard je me suis fait réprimander par une guichetière parce que je m’étais approché de son guichet avant qu’elle me fasse signe de venir, “faut attendre qu’on vous fasse signe et lire les panneaux ils sont fait pour ça”! Je me suis senti penaud et humilié puis en colère contre cette idiote. Distorsion entre ce qu’on imagine que devrait être le service rendu et ce qu’il est réellement. C’est la France ça, ceux qui sont sensé vous servir vous le font parfois payer en étant désagréable et s’ils ont une parcelle de pouvoir sur vous ils vous le font sentir.

Aucun commentaire: