lundi 21 mars 2011

C'est le printemps!

Ce matin un collègue s'inquiétait du "nuage radioactif", la réaction des autres m'a laissé penser que certains étaient inquiets de possibles retombées de la centrale de Fukushima sur notre territoire. L'alarmisme des média fait donc son effet. Personne n'a parlé de l'intervention occidentale en Libye ni du résultat des cantonales, ce qui n'est pas étonnant, les cantonales la plupart ne votaient pas, et en plus à mon travail on parle peu de politique de toutes façons (quand on vit les uns à coté des autres mieux vaut éviter les sujets qui fâchent, la tranquillité de l'open space est à ce prix). L'allusion au soi-disant nuage radioactif témoigne donc d'une réelle inquiétude. Comme j'en ai marre de m'engueuler avec tout le monde je n'ai, prudemment, rien dit. Le fameux nuage arriverait en milieu de semaine me dit-on et l'autorité de sureté nucléaire estime que les doses seront tellement faibles qu'elles ne pourront pas être détectées.

L'affaire du nuage de Tchernobyl a laissé des traces. Il n'est pas une seule évocation du mensonge d'une autorité quelconque qui ne s'accompagne du "c'est comme le nuage de Tchernobyl qui s'est arrêté à la frontière". Ce fiasco retentissant dont tout le monde se rappelle et auquel tout le monde fait allusion à la moindre occasion explique pourquoi les autorités française se sont montrées si frileuses et si alarmistes. Pas deux fois la même connerie, surtout!

Entre temps la "terreur nucléaire" que nous promettaient les journaux (je ne rigole pas , c'était la une du Parisien) a mystérieusement disparu pour laisser place aux exploits de notre armée de l'air du coté de Tobrouk. Exploits célébrés avec le même sens de la mesure que l'accident nucléaire de la semaine dernière. A en croire certains journaux c'est l'aviation française qui a sauvé la rébellion libyenne. Les missiles Tomahawk américains sont considérés comme un appui un peu lourdingue à l'élégante, audacieuse et déterminante action de nos Rafales. J'exagère à peine.

Il faut bien sur s'efforcer de vendre du papier, et d'en vendre plus que le concurrent. La mesure importe peu. De toutes façons, si ça tourne vraiment aussi mal qu'ils le prédisent, on ne pourra pas les accuser de n'avoir pas prévenu de l'apocalypse et dans le cas contraire tout le monde sera tellement soulagé que les outrances seront rapidement oubliées. C'est du tout gagnant et en outre on se met bien avec les écolos, ça peut servir. Comme il est fort probable que l'apocalypse n'aura pas lieu cette fois ci, pas encore, on passe à autre chose.

Et puis c'est le printemps, les jours rallongent, les fleurs éclatent de partout, la température se radoucit, dimanche prochain on change d'heure et toute la journée a été ensoleillée. Hier, à Cachan, sieste dans une chaise longue au soleil dans le jardin des M. Bliss!

Aucun commentaire :