mardi 28 décembre 2010

exercice

L'effort physique, l'exercice sans autre but que l'exercice lui-même, n'exige de mon cerveau aucune autre activité que la maintenance régulière du système et l'activation de certaines procédures liées à l'effort physique (circulation accentuée des muscles, refroidissement, etc.), procédures parfaitement inconscientes et automatiques. La partie du néo-cortex qui sert à la pensée n'est quasiment plus solicitée et donc libre de déconner à pleins tubes. De là, sans doute, mon faible interêt, voire ma répugnance, à tout exercice physique for the sake of it. Ca a une grosse tendance à me déprimer! Par contre avoir un but de promenade (allez dans une librairie ou un autre lieu intéressant ou chez des amis pour converser, observer sans cesse toutes choses avec attention tout en marchant, admirer le paysage ou l'architecture, faire des photos) me plait beaucoup et constitue un exercice physique. Nager? Courrir? Marcher sans but? Faire du vélo? Des agrès dans une salle de gym? Quel pensum insupportable! C'est dire si je suis en parfait accord avec ce post de mon ami RJ Keefe (j'aurai pu l'écrire, dans une beaucoup moins claire et belle langue néanmoins).

Aucun commentaire :