Trou de panique

. .

Aux mois de juin et juillet j'ai passé une semaine, à chaque fois, à la campagne, en tout deux semaines très agréables. Tant et si bien que j'ai depuis, tout le temps, envie d'aller me réfugier là-bas comme dans un trou de panique. Il va falloir trouver un moyen d'y aller plus souvent, pour le moment je ne sais pas comment (car ce n'est pas si facile... je me comprends!).

Aucun commentaire: