Aller à la campagne

Ce n'est pas simple d'aller à la campagne ces temps-ci. Je ne voudrais pas être déloyal envers mon employeur aussi vais-je m'abstenir d'exprimer en public certaines critiques quant à la gestion des diverses correspondances et en particulier sur la fameuse "navette" qui relie la gare de Saint-Pierre des Corps à la gare de Tours (5 km). Je dirai simplement que le voyage pour aller de mon domicile à la maison de ma soeur dans la campagne tourangelle est compliqué et qu'il pourrait l'être un peu moins avec un peu de réflexion et de recherche de confort de l'usager, bref! c'est pas mal mais l'on pourrait faire mieux encore. Mais on se félicitera d'avoir encore de nos jours des transports publics assez efficaces pour nous permettre de rallier un trou de campagne comme Saint-Benoit-La-Forêt (Indre-et-Loire) à Paris en un peu plus de trois heures tout compris. Car il faut compter d'abord une heure de métro et d'approche de la Gare Montparnasse, une heure de TGV (ça c'est formidable: il y a près de 250 kilomètres) et ensuite "la navette" entre les gares de Saint-Pierre des Corps et Tours (15 minutes), puis le train entre Tours et Ballan-Miré, car, travaux de renouvellement de la voie et du ballast oblige, le train ne va pas plus loin en été (en temps normal il poursuit jusqu'à Chinon). Il faut alors prendre un car qui vous emmène par une route étroite, bucolique et très pittoresque jusqu'à destination (trois quarts d'heures), celle-ci étant la gare de Rivarennes-Qinçay où descendent un à deux voyageurs tout au plus, les bons jours, une desserte pas vraiment essentielle qui doit coûter un max au conseil général d'Indre-et-Loire et donc au contribuable tourangeau, qu'il en soit ici remercié.

Aucun commentaire: