Quelques trucs dont je me rends compte:

. .

  • Parfois j'écris n'importe quoi. Alors je supprime.
  • Je me débrouille pas mal avec les ordinateurs mais je suis une bille avec les Nintendo DS, Lite ou pas.
  • Petit Mac est un peu juste niveau mémoire vive et puissance du processeur et ça m'agace plus que ça ne le devrait.
  • Je comprends pourquoi les housewives sont desperate.
  • Je suis désespérement peu sociable: les autres gens m'inquiètent.
  • Je ne suis pas doué pour le bonheur. Le fait qu'il y ait beaucoup de gens comme moi ne me console pas.
  • J'envie les gens qui sont doués pour le bonheur. Certes, ce ne sont pas des gens dont la conversation est toujours enrichissante mais ils sont reposants et positifs. Moi je suis un peu chiant et fatigué (mais j'ai une conversation intéressante... sauf pour les gens qui sont doués pour le bonheur qui me trouvent beaucoup trop "prise de tête").
  • J'aime mes petits neveux et ça me fend le coeur d'avoir à les engueuler parce qu'ils font des bêtises. Voilà ce qui sera ma plus proche expérience du dilemme qui agite bien des parents que je connais. En plus, quand ils me témoignent de leur affection ou qu'ils font des mines attendrissantes alors qu'il faut que je les gronde, c'est terrible. Je me revois quand j'étais gamin et mes chagrins d'alors me remontent à la gorge.

Aucun commentaire: