lundi 7 juin 2010

Les bons conseils

Pendant de longues années j'ai été sévèrement déprimé. De ce genre de dépression qui ne dit pas son nom, qui agit dans l'ombre, vous laisse capable de fonctionner à peu près mais vous donne des angoisses, des coups de cafards et un caractère généralement insupportable pour les autres (mais pas tout le temps). Pendant tout ce temps j'ai eu affaire à une engeance qui m'exaspère encore quand je la rencontre: les donneurs de bons conseils bien dans leur peau. Ces gens qui vous disent la bouche en coin: "tu t'écoutes trop, change toi les idées et ça ira mieux!", ou encore: "tu n'as qu'à faire du sport (ou un travail manuel, ou n'importe quoi de pas intellectuel)" ou "arrête de te plaindre, t'es un égoïste" ou "allez secoue-toi" ou l'excellent "trouve-toi une fille et arrête de pleurnicher", j'en passe et des plus enrageantes. Le mieux c'est quand ces gens vous disent les mêmes choses mais précédé de "plutôt que prendre des médicaments, tu devrais..."! Là, on frise la non-assistance à personne en danger. En fait tous ces gens ne sont pas mal intentionnés, ils ignorent ce qu'est la dépression et ne veulent pas savoir ni même y réfléchir, ni même vous écouter, ça leur fait souvent peur, ou bien ça les agace (il faut dire que la personne dépressive est presque toujours terriblement agaçante et difficile à supporter et que personne, sauf un médecin, ne peut vraiment l'aider et qu'on se sent impuissant à aider et qu'on sent bien que si la dépression c'est pas contagieux, à la longue ça déteint...) et ils préfèrent balayer le problème d'un revers de main ou faire comme si ça venait d'un déficit de volonté ou de caractère et certainement pas une maladie comme la grippe ou la variole. Je sais bien tout ça, mais il n'empêche que, quand je rencontre une de ces personnes donneuse de bons conseils trempés dans la sagesse des nations, moi qui ne suis pourtant plus malade aujourd'hui, j'ai une forte envie de lui rentrer dans le lard!

1 commentaire :

tony a dit…

J'adore ce blog !