Colmater la fuite

Argonaute

Les sous-marin l'Argonaute, La Villette, Paris. Pris avec mon iPhone.

Je n'ai pu m'empêcher d'aller voir l'iPad aujourd'hui, jour de sa sortie en France. Évidemment j'ai été immédiatement séduit, c'est un très beau gadget, agréable à tenir en main, aux réactions rapides comme celles de l'iPhone ou de l'iPod Touch, au poids parfait ni trop léger ni trop lourd, une magnifique pièce de technologie. Évidemment j'en ai eu immédiatement envie. Il est pourtant hors de question que j'en achète un prochainement.

Je suis absolument fasciné par les efforts de BP pour stopper la fuite de pétrole dans le Golfe du Mexique. Il y a un coté bricolage dans toutes ces tentatives qui semble disproportionné par rapport à l'ampleur de la catastrophe. Après les échecs des sous-marins de poche pour fermer le robinet et celui de la cloche d'acier, on essaie maintenant la procédure dite "topkill" (excellent nom ronflant) qui consiste en gros à boucher le robinet avec des débris et de la boue avant de le cimenter pour que le bouchon soit plus solide. Il semble que ça fonctionne. Il y a un coté un peu McGyver mais après tout il s'agit seulement de boucher un trou. J'ai lu, je ne sais plus où, qu'une solution serait de faire péter une bombe nucléaire sur le puis afin de faire s'effondrer celui-ci sur lui même et vitrifier la roche. C'est une solution qui auraient été employée dans le plus grand secret mais avec succès par les soviétiques pour boucher des puis en éruption dans les steppes de Sibérie. Pour une fois que l'arme nucléaire pourrait servir au bien de l'humanité... Enfin, on peut espérer que les meilleurs ingénieurs sont sur l'affaire et qu'ils ont des moyens quasiment illimités et donc qu'ils arriveront à un moment ou à un autre à boucher le trou, quand même! Et en attendant on peut toujours s'amuser avec les tweets sarcastiques de BPGlobalPR.

Aucun commentaire: