mardi 27 avril 2010

Pollen maudit

. .

Fleur de pommier, c'était un peu trop tard pour les cerisiers, ils étaient passé-fleurs.

Ce matin je me lève en pleine forme et je pars au boulot. Arrivé dans le métro je pique une crise de rhume des foins d'enfer et en moins de temps qu'il en faut pour l'écrire je sens mes muqueuses qui se gonflent et mon nez se met à couler. Avant d'arriver au travail j'ai déjà consommé un sachet de mouchoirs. Le reste de la journée s'est passé dans l'abrutissement des sinus gonflés. Et le soir... eh bien le rhume des foins s'apaise! J'ai passé le weekend à la campagne dans une atmosphère surchargée de pollens de toutes sortes et ça ne m'a strictement rien fait. Je rentre à Paris et aussitôt une grosse crise. Il y a des années que c'est comme ça. Les antihistaminiques ne font pas grand chose ou en tout cas pas longtemps.

1 commentaire :

tony a dit…

Le tout est de savoir à quoi vous êtes allergique : si tout va bien à la campagne ça ne doit pas être une allergie aux graminées. Il suffit d'une seule espèce végétale près de chez vous (bouleau, platane) pour déclencher une réaction.

Sinon pour les aphtes, j'utilise Pansoral, c'est une petite crème que l'on trouve sans ordonnance en pharmacie. l'inconvénient c'est qu'après s'en être appliqué on a une haleine de buveur de pastis.